Partenariat mondial pour l’éducation : le Congo va bientôt lancer les activités de son rapport

Mercredi 10 Avril 2019 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le représentant par intérim de l’Unesco au Congo, Jean-Pierre Ilboudo, a annoncé, le 9 avril au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, la tenue, le 16 avril, de la grande réunion regroupant tous les partenaires impliqués dans l’éducation au Congo.

La rencontre sera présidée par le conseiller régional à l’éducation du bureau régional de l’Unesco à Yaoundé, qui séjournera à Brazzaville du 14 au 20 avril. Elle permettra de lancer le processus Partenariat mondial pour l’éducation (PME), afin de doter le pays des moyens frais pour le secteur de l’éducation qui en souffre.

«Nous avons évidemment réitéré au ministre notre disponibilité, surtout notre intérêt en tant qu’Unesco, agence spécialisée dans le secteur de l’éducation, d’être au côté du ministre pour réussir ce processus PME. Tous nos experts sont prêts, que ce soit au niveau de Brazzaville, Kinshasa, Yaoundé, de Paris et de tous nos centres pour que ce PME soit un grand succès », a expliqué Jean-Pierre Ilboudo.

Selon le représentant de l’Unesco en République démocratique du Congo, le PME est un processus dont l’aboutissement est assujetti à l’élaboration d’un rapport permettant d’aborder l’ensemble de la question éducative (enseignement primaire, secondaire, technique et professionnel.

Ainsi, Jean-Pierre Ilboudo a transmis à Anatole Collinet Makosso les remerciements du sous-directeur régional pour l’Afrique de l’Unesco, le Congolais Firmin Edouard Matoko, pour l’avoir désigné comme partenaire dans le processus PME.

Lors de leur entretien, les deux personnalités ont évoqué le projet chinois de fonds en dépôt sur la formation des enseignants qui est à la fin de sa deuxième phase.

En effet, le représentant de l’Unesco a rendu compte au ministre de la réunion d’Addis-Abeba qui a eu lieu, il y a deux semaines.

« Nous avons rendu compte avec les neuf autres pays d’Afrique de l’évolution de cette deuxième phase et des perspectives d’une troisième dans laquelle le Congo sera représenté. Nous attendons les fonds de la République populaire de Chine pour continuer ce travail de formation des enseignants et surtout de l’introduction des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans l’éducation », a-t-il poursuivi. Il a indiqué avoir dit au ministre que l’approche nouvelle serait de faire une relation entre l’enseignement supérieur et la formation professionnelle et technique.

Jean-Pierre Ilboudo a, enfin, rendu compte au ministre d’un atelier qui a eu lieu récemment dans le cadre du projet conjoint avec l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Programme alimentaire mondial sur le problème de formation des enseignants à la nutrition.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Jean-Pierre Ilboudo, après l’entretien/DR

Notification: 

Non