Patrimoine : les archives nationales dotées d’un bâtiment adéquat

Jeudi 26 Décembre 2019 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de la Culture et des Arts, Dieudonné Moyongo, a visité le nouveau local devant abriter les archives nationales du Congo et de l’Afrique équatoriale française (AEF) le 24 décembre dernier.

En février 2018, une grande partie du bâtiment abritant le Centre de formation et de recherche en art dramatique (Cfrad) s’était effondrée à la suite des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville. Or ce bâtiment contenait les archives nationales du Congo et de l’AEF. Craignant que les cartons d’archives partent dans la boue, le gouvernement congolais avait contacté la coopération française pour qu’ensemble, ils puissent réfléchir aux solutions idoines pour les sauvegarder. En attendant, ces archives avaient été transférées dans un bâtiment à Ouenzé, dans le cinquième arrondissement de Brazzaville.

Entre-temps, la coopération française a mobilisé des compétences, comme l’a indiqué Marie Veillon, attachée au service de coopération et d’action culturelle, à l’ambassade de France. « Nous avons mobilisé des compétences de nos archivistes en France, des archives nationales et l’association archives plus sans frontière, qui sont venues ici au Congo pour faire plusieurs missions d’études et préfiguration, de même que participer à l’élaboration de ce projet. C’est ainsi que ce projet est né. Il a plusieurs facettes. La première facette c’est le Cfrad, on essaie de faire en sorte que ce bâtiment qui a accueilli la conférence de Brazzaville ne parte pas. On souhaite ensuite de faire venir des architectes pour réfléchir à la manière dont il pourra être construit ; ainsi que créer un point de sauvegarde tout en collaborant avec le Congo, pour qu’on puisse définir quelle sera sa future fonction. Puisque les futurs plans en dépendront. »

La deuxième partie du projet a consisté à réhabiliter ce bâtiment, nouveau local des archives nationales du Congo et de l’AEF, pour en faire une station de numérisation. « Les archives de l’AEF vont être transférées dans ce bâtiment pour être finalisées et mises en ligne sur un site qui sera gratuitement accessible à tout le monde et qui pourra être consulté par tous. Elle va démarrer dès janvier 2020 », a signifié Marie Veillon.

L’avancement de l’érosion du Cfrad endiguée

Le ministre de la Culture et des Arts a visité tour à tour, le nouveau local devant abriter les archives nationales du Congo et de l’AEF et le Cfrad. Parlant des archives nationales, Dieudonné Moyongo pense que la question des archives est fondamentale pour le ministère de la Culture et des Arts, simplement parce qu’elle est liée à l’histoire, à la mémoire et au patrimoine.

« Hier nous n’avions pas de bâtiment, aujourd’hui nous en avons un qui répond aux normes, en dépit du fait qu’il se pose un problème de dimension. Ça aussi c’est une autre paire de manches que nous allons regarder avec le premier ministre, chef du gouvernement, et avec nos partenaires français, sur ce qu’il y a lieu de faire, pour que nous ayons un espace beaucoup plus grand, beaucoup plus important que ce que nous avons vu ce matin », a-t-il souligné.

Quant au Cfrad, le travail qui a été fait à ce niveau est très encourageant, a fait savoir le ministre. « Le travail se poursuit, ce que l’on retient, c’est qu’on a pu endiguer l’érosion qui s’était déclenchée, ici, en 2018. Nous allons faire le point avec nos partenaires français puisque nous avons signé à cet effet, une convention de financement. C’est sur la base de cette convention que ces travaux ont été réalisés. En début d’année prochaine, nous ferons le point pour voir ce qu’il y a lieu de faire. Déjà, nous sommes satisfaits », a déclaré le ministre de la Culture et des Arts.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Visite du nouveau local abritant les archives nationales du Congo et de l’AEF Photo 2 : Les rayons des archives nationales Photo 3 : Les travaux d’endiguement de l’érosion du Cfrad

Notification: 

Non