Pool énergétique d’Afrique centrale : des experts attendus à Brazzaville pour échange d’expériences

Samedi 7 Septembre 2019 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Deux ateliers vont se tenir du 10 au 12 septembre. Le premier portera sur le système d’information énergétique et le second sur la communication-visibilité, a indiqué l’Union européenne (UE), dans un communiqué, précisant que ces réunions s’inscrivent dans le cadre de l’une de ses missions d’assistance technique.

Durant les travaux, les experts des Etats et des sociétés d’électricité, membres de l’Afrique centrale, spécialisés dans les deux domaines, partageront leur expérience et leur savoir-faire , puis participeront à l’élaboration de la feuille de route qui permettra de mener à la constitution et à l’opérationnalisation, à brève échéance, des systèmes de communication et d’information énergétique du marché régional de l’électricité.

Selon l’UE qui appuie ce secteur, le soutien qu’elle apportera durant ces rencontres se traduira cette fois par « la réalisation au sein des Etats membres du PEAC d’une série d’ateliers destinés à évaluer les besoins et à planifier les activités d’accompagnement d’ici à 2022, en vue de l’atteinte » des objectifs que le Pool énergétique d’Afrique centrale (PEAC) s’est fixés.

« L’Union européenne s’engage aux côté du Pool énergétique d’Afrique centrale pour le développement du marché régional de l’électricité des pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale », souligne -t-elle.

En 2013, les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et leurs sociétés d’électricité avaient convenu de la création du PEA), afin d’apporter une réponse institutionnelle appropriée pour la promotion de la coopération en matière d’énergie, l’édification d’un espace énergétique intégré et le relèvement du défi de l’intégration économique régionale.

La vision à long terme du PEAC est de valoriser l’énorme potentiel hydroélectrique de cette sous-région, qui représente 60% de l’ensemble du potentiel du continent, et de mettre en place l’infrastructure de transport d’électricité qui permettra d’acheminer l’énergie produite vers l’ensemble des pays membres et au-delà.

Pour ce faire, le PEAC entend créer, à l’horizon 2025, un marché de libres échanges d’énergie à travers des réseaux électriques interconnectés pour, in fine, accroître l’accès de la population à une énergie fiable, bon marché et respectueuse de l’environnement. En ce qui concerne la mise en œuvre efficiente de son mandat de grande envergure, le PEAC bénéficie de l’appui constant de l’UE, notamment à travers des missions d’assistance technique (MAT) financées depuis 2009 dans le cadre du Fonds européen de développement (MAT1 de 2009 à 2012, MAT2 de 2014 à 2015 et MAT3 de 2018 à 2022).

S’agissant du programme d’assistance technique MAT3, il est consacré au renforcement des capacités du PEAC et à l’accélération de la mise en place du marché régional de l’électricité. Il est financé par le 11e Fonds européen de développement à hauteur de 3.5 millions d'euros.

Ce programme, exécuté par un consortium dirigé par Sofreco et qui se déroule sur une période de quarante-huit mois (de novembre 2018 à novembre 2022), cible quatre objectifs prioritaires. Ce sont : le développement harmonieux des projets d’infrastructures régionales (projets intégrateurs prioritaires et projets prioritaires d’électrification transfrontalière) ainsi que l’harmonisation, l’adoption et l’opérationnalisation des outils juridiques et techniques nécessaires à un fonctionnement fiable des systèmes interconnectés au sein de l’espace composé des pays membres du PEAC.

A cela s’ajoutent le développement du système d’information énergétique du PEAC pour préparer la bonne gouvernance, le développement transparent et l’amélioration de la qualité de service des opérateurs du marché régional de l’électricité, mais aussi l’autonomisation financière du PEAC qui est l’instrument privilégié de supervision et de facilitation du développement du marché régional de l’électricité.

 

 

 

 

 

 

 

Nestor N'Gampoula

Notification: 

Non