Premier Conseil des ministres : Félix Tshisekedi pour la cohésion de l’action gouvernementale

Samedi 14 Septembre 2019 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le chef de l’Etat a présidé, le 13 septembre, à la Cité de l’Union africaine la toute première réunion de l'exécutif national, au cours de laquelle il a non seulement éclairé les ministres sur sa vision du changement mais aussi donné des directives précises dans la conduite, par les uns et les autres, de leurs départements respectifs. 

photo PrésidenceLe mot introductif du président de la République à été l'exhortation à une réelle prise de conscience des défis majeurs qui attendent le gouvernement central, dont l’action est censée placer l'homme au centre des priorités, à en croire le compte rendu fait dans la soirée par le ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele. 

Tout en félicitant les nouveaux promus, le chef de l'Etat les a conscientisés sur ce que devra être leur mission par rapport aux espoirs d’une population qui attend ardemment palper les effets du changement dans son vécu quotidien. Félix Tshisekedi a indiqué que chacun des ministres s’engageait, du fait de sa nomination, à atteindre les résultats attendus par le peuple. 

Le président de la République a plaidé pour l’unité et la cohésion au sein de l'équipe gouvernementale, gage de toute réussite. Il a demandé aux ministres d’oublier leurs clivages politiques pour ne considérer que l'intérêt du peuple congolais. Dans son entendement, il n’y aura dorénavant ni Cap pour le changement ni Front commun pour le Congo, encore moins, des privilégiés dans ce gouvernement qu’il veut essentiellement voué à la cause du pays et de son peuple. Dans le même ordre d’idées, Félix Tshisekedi a invité les membres de l'exécutif national au respect strict des valeurs morales et éthiques en faisant preuve d'un comportement de lutte permanente contre la corruption et les antivaleurs.  

Marquer la rupture avec le passé

Les membres du gouvernement ont donc été appelés à se mettre résolument au travail dans un élan de cohésion et de solidarité et ce, en toute responsabilité et dans le strict respect des règles d’éthique et de déontologie. Pour Félix Tshisekedi, ce premier gouvernement « doit être celui qui marquera la rupture avec tout ce qui était négatif dans le passé ». Il a rappelé les actions importantes qu’il a entreprises depuis qu’il a accédé à la magistrature suprême, tant sur le plan politique, social, diplomatique qu’économique.

Réagissant aux instructions du chef de l’Etat, le Premier ministre, Sylvestre Ilunkamba, a promis de travailler dans le cadre de la vision politique incarnée par le premier d’entre les Congolais tout en demandant à ses différents ministres de s’en approprier véritablement.  

Quelques dossiers ont, par ailleurs, été succinctement abordés au cours de cette réunion  extraordianire des ministres  dont le programme d’urgence des cent jours pour lequel quelques avancées ont été signalées. Au-delà du satisfecit exprimé quant à ce, Félix Tshisekedi a insisté pour sa mise en œuvre intégrale. De ce fait, il a instruit les ministres compétents à débloquer les fonds restants pour assurer la finalisation des travaux d’infrastructures dans les délais requis.

Evoquant le sujet ayant trait au dysfonctionnement de la justice et à d’autres maux qui la rongent après le bref aperçu fait par le vice-Premier ministre en charge du secteur, le chef de l’Etat a tenu à rassurer les membres du gouvernement sur sa détermination à soutenir les réformes en vue dans l’appareil judiciaire de manière à rendre la justice congolaise plus équitable.

Quant à la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base qui participe à l’égalité des chances, le Conseil des ministres a confirmé son effectivité en ce mois de septembre. Le drame survenu le 12 septembre, dans le territoire de Nyunzu (province du Tanganyika), à la suite du déraillement d’un train marchandise, ainsi que l’incendie ayant ravagé le 10 septembre des centaines de maisons à Bukavu (Sud-Kivu), ont également retenu l'attention du Conseil des ministres. Le ministre des Actions humanitaires et de la solidarité nationale a été chargé de prendre des dispositions utiles en vue de venir en aide aux familles éprouvées, en plus des enquêtes à diligenter sur place pour établir les responsabilités et déterminer les causes exactes de ces sinistres..

A noter que ce Conseil extraordinaire, le tout premier de l’ère Fatshi, s’est déroulé en présence du directeur de cabinet, Vital Kamerhe, et du secrétaire général du gouvernement. Des instants magiques immortalisés, après près de trois heures d’échanges ininterrompus, par une belle photo de famille.  

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Félix Tshisekedi posant avec les membres du gouvernement

Notification: 

Non