Préparatifs CAN/Egypte 2019: les Léopards et les Etalons se neutralisent à Marbella

Lundi 10 Juin 2019 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La sélection nationale congolaise a livré, le 9 juin, son premier match de préparation en Espagne contre celle du Burkina Faso. Aucun but  n’a été marqué au cours de cette partie qui ne restera pas dans les mémoires à cause du jeu insipide et sans éclat développé par les vingt-deux acteurs sur le terrain.

Pour la rencontre amicale, l’entraîneur des Léopards, Florent Ibenge, a titularisé Anthony Mossi (gardien)- Issama Mpeko, Chancel Bemba, Merveille Bope, Arthur Masuaku (défense) - Youssouf Mulumbu, Wilfred Moke, Trésor Mputu (milieu) - Meschak Elia, Cédric Bakambu, Paul Jose Mpoku (attaque). 

Le sélectionneur congolais a préféré ainsi tester la polyvalence de ses poulains en chambardant son ossature de base dans un 4-3-3 qui a fonctionné par intermittence, à en croire les sources sur place, malgré la forte emprise des burkinabè sur le camp congolais en première période. De quoi se faire une idée sur les vingt-trois qui seront éligibles pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN) au pays des pharaons.

La défense des Léopards, avec une charnière centrale composée du tandem Bemba-Bope, était constamment en alerte pour annihiler toutes les velléités offensives des Etalons menées par un certain Bertrand Traoré. Le Lyonnais a vu ses actions être enrayées de belle manière par une défense bien en place avec un impérial Wilfried Moke, faisant le premier écran.

Une animation offensive nulle

Si les Congolais étaient défensivement au point, ils ont cependant péché dans l’animation offensive avec un Trésor Mputu complètement effacé, n’arrivant pas à servir comme il faut ses coéquipiers en attaque. Le dépositaire du jeu congolais préférait construire en arrière plutôt que de se porter en avant. Il sera, d’ailleurs, remplacé par Akolo dans l’entrejeu dès l’entame de la seconde mi-temps. Esseulé, cherchant vainement à exploiter des balles de but, Cédric Bakambu est passé à côté de son match, tenu en respect par l’excellent défenseur axial burkinabè, Dayo. Sur les côtés, Meshack Elia et José Mpoku ont tenté quelques incursions sans grand succès. La tendance a persisté en seconde période.

Nonobstant une nette domination et une série d’attaques portées par Arthur Masuaku sur le flanc gauche, les Léopards n’ont pu violer la cage de Koffi, le portier burkinabè. Les entrées de Britt Assombalanga et de Jonathan Bolingi à la place respectivement de José Mpoku et Cédric Bakambu n’ont pas non plus boosté le jeu des fauves congolais. Tactiquement bons, avec des relances bien assurées et une parfaite maîtrise du terrain, les Léopards auront cependant pêché dans la finition dans ce match sans enjeu où ils n’avaient pas besoin de forcer le talent. Le score vierge reflète, pour ainsi dire, la physionomie de ce match amical à vite oublier, au cours duquel les occasions franches de scorer étaient rares. Les Léopards livreront une autre rencontre amicale le15 juin contre les Harambee stars du Kenya, avant de s’envoler pour l'Egypte.

Rappelons que la RDC prépare la CAN/Egypte 2019 depuis le 1er juin à Marbella, en Espagne. En Egypte, elle jouera le 22 juin contre l’Ouganda, puis le 26 juin contre l’Egypte, le pays organisateur, et le 30 juin contre le Zimbabwe.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Les Léopards de la RDC

Notification: 

Non