Processus électoral : Tshisekedi reçoit le groupe des signataires de l’appel du 11 juillet

Mercredi 29 Juillet 2020 - 12:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ces personnalités ont fait part au président de la République des propositions de réformes à engager à la centrale électorale ainsi que dans le processus électoral tout entier, avant  les élections prévues pour 2023.

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, s’est entretenu, le 28 juillet dans la soirée, avec groupe d’élus nationaux et quelques membres de la société civile sur le processus électoral dans le pays. Réunis au sein du collectif des « signataires de l’appel du 11 juillet 2020 pour un consensus sur le processus électoral », ces Congolais ont fait part au chef de l’Etat des propositions de réformes à engager à la centrale électorale ainsi que dans le processus tout entier, avant  les élections prévues pour 2023. Pour ce groupe, le consensus reste la voie la mieux indiquée pour régler la crise politique actuelle liée à la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Parmi ces personnalités reçues par le chef de l’État figurent, entre  autres, les députés membres des plates-formes politiques Cach, FCC et Lamuka dont  Juvenal Munubo, Claudel Lubaya, Jean Jacques Mamba, Delly Sesanga, Henry Thomas Lokondo, Patrick Muyaya, Daniel Mukoko Samba…

Le député Delly Sessanga, porte-parole de la délégation, indiqué au sortir de l’audience, qu’ils étaient venus soumettre au chef de l’État la primeur de leurs démarches en rapport avec un éventuel consensus sur le processus électoral en RDC. L’élu de Luiza, dans le Kasaï, a précisé que c’est le chef de l'État lui-même qui avait lancé un appel afin qu’il y ait un large consensus au sein de la classe politique du pays sur cette question.

Pour ce député, leur démarche consistait à rapprocher les points de vue des uns et des autres autour de cette préoccupation et non rechercher un dialogue pour le partage du pouvoir du genre Sun City. La démarche, a-t-il précisé, se rapportait uniquement aux questions électorales, à savoir parvenir à un consensus. « Il s’agit donc d’une initiative au-delà des clivages politiques à la recherche des solutions pour le pays et qui s’inscrit dans la dynamique des institutions », a souligné le leader du mouvement Envol. Il a été indiqué que ce groupe devra également engager, dès ce mercredi 29 juillet, des discussions avec le Premier ministre, les présidents de deux chambres du Parlement, les responsables des différentes plates-formes politiques, ainsi que d’autres personnalités politiques, de la société civile, etc.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Le chef de l'Etat et ses hôtes

Notification: 

Non