Promotion des droits des peuples autochtones: l’Ordre de Malte de France multiplie des stratégies

Mardi 13 Août 2019 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des peuples autochtones, célébrée le 9 août de chaque année, l’Ordre de Malte de France, en partenariat avec l’Association des spiritains du Congo (ASPC ) a organisé, le week-end dernier à Enyellé dans le département de la Likouala, une rencontre de sensibilisation portant sur la promotion des droits des peuples autochtones.  

Soulignant l’importance de l’Ordre de Malte dans la Likouala, les organisateurs ont précisé qu'il est présent, depuis trois ans à Enyellé, notamment dans le cadre du projet de soutien des peuples autochtones dans la contrée. Un projet qui, selon ces derniers, vient appuyer le district sanitaire par l’envoi des unités de consultation mobiles dans tout le département de la Likouala, précisément dans localités de Gouga à Sambala, de Tingama à Mboua, de Dongo, de Wanza et de Bondeko.

« Dans le strict respect de l’éthique de l’Ordre de Malte, ce ne sont pas seulement les peuples akas qui sont consultés sur ses axes d’intervention, mais aussi les peuples bantous. Ceci, pour éviter la ségrégation entre les différents peuples, religions et genres », ont déclaré, les organisateurs, avant de spécifier que l’Ordre de Malte de France souhaite faire encore plus, en renforçant le programme élargi de vaccination dans les zones reculées de la Likouala plus particulièrement où ses unités de consultation mobiles sont les seules à aller et à intervenir. Mais pour ce faire, cela nécessite l’autorisation des autorités sanitaires qu’il avait déjà contactés depuis une année.

« Si son programme est essentiellement sanitaire, l’Ordre de Malte mène également en parallèle, des projets d’activités génératrices de revenus par la mise en place des unités de récolte de miel, de poivre, des fruits et légume, en collaboration avec nos partenaires, notamment l’ASPC et Apiflordev », ont encore ajouté, les organisateurs, en concluant qu’en dehors de ces activités phares, l’Ordre de Malte à travers la loi N°5/2011 du 25 février 2011 œuvre aussi à la protection des droits des peuples autochtones par l’emploi des personnes akas au même titre que les bantous.

« L’Odre de Malte de France porte donc ce droit pour le respect des peuples autochtones. C’est pourquoi, il a organisé cette journée de sensibilisation à laquelle toute la localité d’Enyellé était conviée. La journée était destinée à mieux faire connaître les akas, qui sont un peuple habitant la forêt. L’Ordre de Malte de France espère poursuivre sa mission 2020-2023, notamment si les financements nécessaires sont trouvés et s’il obtient l’appui des autorités gouvernementales. D’autant plus, sa mission prendra fin cette année », a conclu la présidente du comité d’organisation, Marguerite Waye.            

Notons que cette cérémonie a connu la participation active des autorités du département, parmi lesquelles, le représentant du sous-préfet de la Likouala, du maire d’Enyellé ainsi que des chefs de villages et de quartiers sans oublier la population de cette localité.      

 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non