RDC – Rwanda : mise en place des mécanismes communs d’endiguement contre Ébola

Mercredi 7 Août 2019 - 15:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

À l’issue de la rencontre sanctionnée par un communiqué conjoint entre la ministre de la Santé du Rwanda, Diane Gashumba, et son homologue congolais, Pierre Kangudia, le mardi 6 août à Rubavu, ex-Gisenyi, les deux personnalités ont décidé de mettre en œuvre des mécanismes préventifs communs d'endiguement de la maladie à virus Ébola.

 

 

Outre la mise en place des mécanismes d’endiguement de l’actuelle épidémie, il a été aussi décidé de sécuriser les flux transfrontaliers en vue de réduire les risques de propagation de la maladie, indique le communiqué conjoint qui précise que cet engagement  « devrait se faire en commun accord et en consultation avec le secteur privé et la société civile pour ne pas affecter les échanges socio-économiques transfrontaliers entre les deux pays ». Les experts des deux pays se sont retrouvés à Gisenyi mercredi pour finaliser la feuille de route puis la budgétiser par leurs États respectifs et par les partenaires traditionnels.

L'objectif majeur de cette rencontre bilatérale est d'obtenir un engagement politique de haut niveau pouvant guider le renforcement de la coopération transfrontalière en matière de surveillance des maladies pour la préparation et la réponse entre la RDC et le Rwanda. Les deux parties ont, par ailleurs, réitéré l'appel de l'OMS faisant d'Ébola une urgence de santé publique de portée internationale

Pour rappel,  la délégation congolaise était constituée du directeur de cabinet adjoint du chef de l'État chargé des questions humanitaires Olivier Mondonge, le ministre de la Santé intérimaire Pierre Kangudia, le gouverneur du Nord-Kivu, l'équipe de coordination de la riposte conduite par le Dr Muyembe ainsi que les responsables provinciaux des services de sécurité. 

La mise en place d’un mécanisme commun de lutte contre Ébola entre les deux pays est d’une importance capitale pour freiner la propagation de cette maladie  vers le Rwanda, d’autant plus que la RDC partage sept points d'entrée formels avec ce pays dont trois en province du Nord-Kivu et quatre avec la province du Sud-Kivu.  Le point d'entrée de la petite barrière se trouvant en pleine ville de Goma avec un flux migratoire autour de soixante-quatre mille passagers par jour est le deuxième au monde après  celui  entre l'Inde et le Bangladesh. 

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Échange des documents entre la ministre de la Santé du Rwanda et celui de la RDC

Notification: 

Non