RDC-Zambie : le poste frontalier de Kasumbalesa reprend du service

Jeudi 2 Avril 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Fermé depuis le 28 mars dernier, du côté zambien pour prévenir la propagation du coronavirus, le poste frontière de Kasumbalesa a, contre toute attente, repris du service le 1er avril.

Ce dénouement découle de la réunion que les officiels de deux pays ont tenue, le mardi 31 mars, à ce poste frontière. Ils ont ainsi examiné les possibilités d’une reprise des transactions vu que les économies de deux pays en dépendent grandement.

Les autorités des provinces du Haut-Katanga et du Lualaba, avec leurs homologues de la province zambienne de Copper belt ont, au terme d’un échange fructueux, décidé de rouvrir ce poste frontière hautement stratégique en raison du trafic intense qui s’y développe au quotidien. Néanmoins, cette reprise est assortie de quelques dispositions pratiques sur fond des engagements pris de part et d’autre.    

Il en découle que désormais, le contrôle sanitaire devra être effectué par le Programme national de l’hygiène aux frontières de deux pays pour contrer la propagation de la pandémie du coronavirus. Une fois l’équipage contrôlé,  le camion  ne fera plus  l’objet du  même exercice de l’autre coté de la frontière. Il ne restera qu’à remplir les formalités de routine.

Cette nouvelle méthode de travail  fera que les camions ne puissent plus traîner à la frontière et éviter ainsi l'engorgement. Les autorités de deux pays qui sont conscientes du danger que représente le Covid-19,entendent mettre des garde-fous pour freiner l'élan ravageur de cette pandémie à la frontière commune. Les deux parties ont évoqué les possibilités de renforcer les équipes de la douane tout en favorisant une bonne fluidité du trafic de sorte que l’objectif de voir six-cent camions traverser journellement la frontière soit atteint.

Les deux parties ont convenu, au nom de l’accord conclu, d’accroître les agents au poste frontière, de multiplier la vigilance et d’allonger les heures de service de sorte à innover dans la manière de travailler pour le bien de leurs peuples respectifs.    

Alain Diasso

Notification: 

Non