Rentrée littéraire du Congo : les amoureux des arts et des lettres se donnent rendez-vous en octobre

Jeudi 3 Septembre 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les activités de la Rentrée littéraire du Congo (Relico) de 2020 vont se dérouler en trois jours durant la première quinzaine du mois d’octobre, à la librairie les Manguiers des Dépêches de Brazzaville, dans le strict respect des gestes barrières contre la Covid-19.

  L’édition 2020 aura pour thème : « Littérature et l’aide-mémoire ». Elle sera couplée à la deuxième édition du grand prix littéraire Jean-Malonga lancée en 2019 dont le premier récipiendaire était le ministre et écrivain congolais Henri Djombo.

 Au cours des activités inscrites au programme de cette quatrième édition, il y a, entre autres, les tables rondes des femmes et hommes sur le roman, la nouvelle, la poésie, l’essai et le théâtre, ainsi que des expositions-ventes et dédicaces.   

Seuls les ouvrages parus à partir du mois d’octobre 2019 jusqu’en septembre 2020 seront exposés « Nous prenons les nouvelles parutions et non toutes les publications. Nous célébrons le nouveau-né, comme disait ce contemporain quand le bébé nait c’est le cercle de famille qui grandit, avec l’arrivée des nouveaux titres sur le marché littéraire. Les activités de cette quatrième rencontre vont se tenir les 8, 9 et 10 octobre », a indiqué Florent Sogni Zaou, président du Pen Centre Congo-Brazzaville, tout en expliquant la particularité de l'édition 2020. « Il y aura des grands prix littéraires qui seront décernés à une fondation et à une personnalité. Celle-ci fait son entrée dans le monde de la littérature, c’est un écrivain à découvrir », a-t-il signifié.

 Par ailleurs, le président du Pen Centre Congo-Brazzaville a précisé que le grand prix n’est pas un prix qui récompense un titre d’un livre. C’est un prix destiné aux personnes tant physique que morale qui ont appris l’activité du livre.

Il a invité les écrivains à prendre part à cette célébration. « Nous demandons aux écrivains de nous faire confiance, de participer à la Relico.  J’ai vu l’engouement de la Rentrée littéraire de Bamako, au Mali, les gens viennent jusqu’au Premier ministre. Si chez nous on refuse d’admettre que la culture existe, c’est un tort, pourtant dans la plupart des discours j’entends citer les écrivains », a déploré Florent Sogni Zaou.

Signalons qu’une conférence de presse se tiendra au début du mois d’octobre.  La Relico a pour objectif de mettre en lumière le livre, l’édition, l’écrivain et le talent littéraire. Elle se tient chaque année en octobre.

 

Rosalie Bindika

Légendes et crédits photo : 

Photo : Différents ouvrages exposés /adiac

Notification: 

Non