Reprise des activités sportives : seul le football reçoit un avis favorable

Jeudi 1 Octobre 2020 - 17:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre des Sports et de l’Education physique, Hugues Ngouélondélé, a précisé le 1er octobre au Comité national olympique et sportif congolais (Cnosc) et à la Fédération congolaise de football que la décision autorisant la reprise des activités sportives ne concerne que le football. Les autres disciplines doivent selon lui garder le statut quo.

Après l’annonce le 25 septembre de la décision de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus, autorisant la reprise des activités sept mois après leur cessation, tous les sportifs étaient soulagés. Une joie de courte durée puisque dans la communication qu’il a faite à ses organes techniques, le ministre des Sports a tenu à  recadrer les choses. Hugues Ngouélondélé a expliqué qu’il avait fait le 17 septembre  une communication approuvée par  la Coordination nationale de gestion de covid-19 présidée par le chef de l’Etat pour solliciter  une dérogation pour les équipes de football engagées dans les compétitions africaines.

« Nous avons demandé une dérogation spéciale pour nos équipes de football. Parce que nous avons des compétitions à venir. Déjà au mois de novembre, le Congo joue contre Eswatini dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021. Les Diables rouges A'' participeront au Championnat d’Afrique des nations au Cameroun. Si le Congo ne s’engage pas à jouer, il sera exposé au paiement des amendes. La situation économique et financière du pays est difficile, il nous faut obligatoirement faire face à ces compétitions », a commenté le ministre des Sports.

Il a souligné que « lorsqu’on a rendu le rapport, les gens ont eu l’impression que le sport est ouvert  à nouveau pour toutes les fédérations. Je pense qu’il y a malentendu. La dérogation pour l’instant n’est faite que pour le football. Peut- être progressivement, on va arriver à d’autres fédérations ».

 Même le football qui a bénéficié d’une telle faveur, le ballon ne roulera qu’à moitié. Car selon le ministre, les clubs du football ne sont pas concernés par la reprise. En dehors des équipes nationales seniors messieurs A et A’ et les  sélections féminines, seules l’AS Otoho et l’Etoile du Congo engagées en compétitions interclubs de la Confédération africaine de football ont reçu un avis favorable.  

Le ministre des Sports compte par ailleurs sur le Cnosc pour faire passer le message aux fédérations. « Je devrais passer par le comité olympique pour pouvoir passer ce message à toutes les fédérations. Nous allons nous atteler à faire passer un communiqué pour demander aux autres fédérations de garder le statut quo. Il n’y a que le football et encore les équipes nationales plus AS Otoho et l’Etoile du Congo qui participent à la compétition africaine des clubs. Tout se passera à huis clos et il y a d’ailleurs tout un cahier de charge pour faire des tests. C’est réservé qu’aux footballeurs. On verra prochainement comment faire pour passer à d’autres disciplines », a expliqué Hugues Ngouélondélé.

Le Cnosc s’est engagé à véhiculer ce message à ses fédérations affiliées. « Au nom  du comité olympique, nous avons bien pris note de ce message que vous venez de nous communiquer  et  soyez rassuré monsieur le ministre  que nous allons relayer cette instruction auprès de toutes nos fédérations, cette précision qui vient d’être apportée  est très importante pour éviter l’amalgame », a souligné André Blaise Bollé, premier  vice- président du Cnosc.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Hugues Ngouélondélé s'adressant au Comité national olympique et sportif congolais et à la Fécofoot/ Adiac

Notification: 

Non