Ressources halieutiques : consommateurs et pêcheurs se réunissent pour pallier la pénurie

Mardi 25 Février 2020 - 19:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’Association de défense des droits des consommateurs du Congo (ADDCC) et l’Association congolaise des consommateurs (ACC) ont organisé, le 25 février, une rencontre citoyenne afin d’échanger avec les acteurs concernés sur la rareté du poisson et l’augmentation de son prix sur le marché.

Initiée par ADDCC et ACC représentées respectivement par Jean-Claude Mabiala et  Billy Gelase Malonga Malonga, la rencontre citoyenne a eu pour objectifs d’épingler les causes de la rareté des ressources halieutiques qui influent énormément sur le panier de la ménagère, d’en évaluer les conséquences et de proposer les approches de solutions pour mettre fin à la pénurie. Cette activité a réuni le syndicat des pêcheurs industriels, les associations de pêche,  les pêcheurs artisans, les consommateurs, les distributeurs, les administrations publiques concernées et tous les intervenants de la filière poissons.

Etablir des stratégies pour une pêche durable, créer la dynamique entre les pêcheurs et les pouvoirs publics afin d’éradiquer le phénomène tant décrié ont été entre autres les axes de discussions et d’échanges. Afin d’édifier davantage l’auditoire sur la gravité de la situation, un film documentaire sur les cris de détresse des commerçants et commerçantes de poissons a été projeté.

 Après échanges et discussions, un compromis s’est dégagé sur  la raison majeure de la baisse de la production de poissons liée directement à la mauvaise pratique de pêche et à la délivrance des licences de pêche sans tenir compte de la ressource disponible. En effet,  avec une côte de 170 km, le Congo compte actuellement une centaine de bateaux, alors que le Gabon pour 800 km de côte n’utilise que vingt bateaux. L’utilisation de filets de pêche avec les mailles non conventionnelles et les bateaux de pêche qui n’accostent jamais au port, sans oublier l’intrusion répétée des pêcheurs industriels dans la zone réservée aux pêcheurs artisanaux, ont été également cités comme causes de la rareté des ressources halieutiques. Cela constitue une violation grave de la loi n°2-2000 portant organisation de la pêche maritime en République du Congo, a dit Jean-Claude Mabiala, président de l’ADDCC. A l’issue de la rencontre, le consortium ADDCC-ACC  a fait plusieurs recommandations afin de résoudre cette situation. Les organisateurs  vont déposer les conclusions de cette rencontre citoyenne aux autorités compétentes afin que les solutions idoines soient trouvées.

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Jean-Claude Mabiala et Billy Gelase Malonga Malonga crédit photo"Adiac"

Notification: 

Non