Revendications sociales : la société pétrolière Schlumberger paralysée par une grève

Lundi 1 Juin 2020 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les agents de Schlumberger ont lancé, il y a  quelques jours, un mouvement de grève à la suite des lettres de mise en chômage économique que la direction de la société leur a remises.

Dégageant pour sa part les principales revendications qui ont occasionné le mécontentement des salariés de  l’entreprise, Clèche  Assianat , secrétaire général section syndicale Schlumberger, a expliqué que les agents de cette  société étaient surpris de recevoir chacun des lettres de  mise en chômage économique  juste après  la fin du confinement  général de la population. 

Selon ce dernier, cette procédure n’obéit pas à la règlementation du  travail en vigueur  en République du Congo et aux droits des travailleurs de la société. Pire encore selon l'orateur, les agents ont pu constater la diminution radicale de leurs salaires sans d'autres explications « Nous sommes dans un pays de droit, il y a des lois et des textes qui doivent être respectés  à la fois par la société mais également par les  travailleurs. Une société doit respecter les lois du pays  dans lequel il s'est installé. La société Schlumberger ne peut pas procéder à la mise en chômage économique de ses agents  sans passer préalablement  par l’inspection du travail. La société a rompu avec le dialogue et a procédé cependant d’agir unilatéralement en diminuant les salaires de ses agents qui sortent de la période de confinement. En plus de ce fait, certains agents de cette société envoyés pourtant en mission par la société  dans d’autres pays ont aussi vu leur salaire divisé de moitié suivi ainsi de la suppression de certains avantages et primes  de ces derniers, c’est regrettable », s’est-il indigné.

Poursuivant son propos, Clèche Assianat a signifié que, conscient  du contexte de la crise économique et celle  de  la crise sanitaire marquée par la pandémie du coronavirus,  l’ensemble des travailleurs de schlumberger reste ouvert aux négociations avec la direction de l’entreprise en tenant compte des lois et  règlements du travail en vigueur au Congo.

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Séverin Ibara

Légendes et crédits photo : 

Quelques agents de la société, mécontents

Notification: 

Non