Royaume téké : les descendants s’organisent autour d’une plate-forme

Vendredi 20 Septembre 2019 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les défenseurs de la culture téké ont lancé officiellement, le 19 septembre à Brazzaville, une structure apolitique dénommée "Groupe de travail les héritiers du royaume téké" (Herote).

La plate-forme mise en place a pour objectif de regrouper et d'unifier les descendants, ascendants, ayants droit ainsi que toutes les filles et fils du Congo et d'Afrique qui se reconnaissent téké. Elle vise la promotion des traditions et coutumes congolaises, en général, et la culture téké, en particulier.

 « Nous nous sommes réunis ici pour nous organiser, parce que le royaume téké concerne tout le monde, il est la base de notre histoire commune. Le Congo Brazzaville est le socle du royaume téké qui accueille tous les enfants d’Afrique sans distinction. Tous les Congolais sont des héritiers du royaume téké. Nous avons l’obligation de raffermir et redynamiser nos traditions ainsi que nos coutumes », a indiqué Eugénie Mouayini Opou, présidente de la confédération générale téké.

Elle a, en outre, signifié que le royaume téké est  représenté dans plusieurs pays, notamment en République démocratique du Congo, au Gabon, en Angleterre, en France, en Suisse, aux Etats-Unis et bien d’autres. 

Herote compte mener plusieurs activités culturelles afin d’assurer pleinement la promotion de l’entité téké. Il va, d’ailleurs, organiser dans les tout prochains jours, une exposition et des conférences-débats.

Notons que cette organisation est une composante de la commission coutume et tradition au sein de la Confédération générale  téké. Elle fonde son travail sur l’orientation et le contrôle des sous-commissions, la visibilité du royaume ainsi que la promotion du patrimoine royal.

 

 

 

Rude Ngoma (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Les membres du groupe de travail les héritiers du royaume téké

Notification: 

Non