Saint-Valentin : le ruban rouge franchi par les ados

Jeudi 13 Février 2020 - 22:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C’est une date très spéciale pour les jeunes adolescents épris d’amour. Un moment particulier, mais aussi dangereux lorsqu’il s’agit de briser les tabous et franchir les lignes interdites.  

Censé réservé aux adultes, la Saint-Valentin élargit le nombre de ses adeptes en comptant aussi parmi eux les adolescents. Ceci va malheureusement à l’encontre de nos us et coutumes perpétuellement mis à mal par cette jeunesse qui n’hésite pas à briser les codes afin de marquer à tort ou à raison son existence.

Il est vrai que l’amour est un sentiment qui ne choisit parfois pas les époques. Mais à permettre que les ados s’affolent en transigeant avec l’interdit est une faute. Ils vont bien au-delà de ce qui est permis : tenue rouge noire, déclaration romantique, échange de cadeaux. C’est dans des lieux de détente inappropriés et dans les hôtels qu’ils finissent souvent.

Pour les pucelles et les puceaux, c’est aussi le jour fatidique d’accomplir son premier sacrement, nonobstant les risques que cela peut engendrer. Parmi ces risques, les grossesses indesirées, les maladies sexuellement transmissibles, les infections de tout genre….

Il est donc nécessaire pour les parents de conscientiser leurs enfants de tous ces dangers qui les guettent. Il ne s’agit pas de mener la guerre aux ados mais plutôt de les mettre en garde et de les protéger sans pourtant s’immiscer dans leur vie sentimentale. L’idéal serait de se faire ami de son propre enfant dans le but d’aborder les questions de sexualité de façon responsable pour éviter les dérives dans lesquelles tombent les adolescents souvent naïfs et vulnérables, surtout lorsqu’il s’agit d’un premier amour.

Des conseils biens placés constituent déjà pour eux des règles d’or qui conduiront toute leur vie affective et amoureuse. Par exemple, le port de préservatif, la non-fréquentation des milieux réservés exclusivement aux adultes. Cependant, les exceptions ne manquent jamais parce que, dans une classe, il y’a toujours de bons élèves. Ceux qui la célèbre de façon responsable entre amis autour d’un apéritif bien organisé ou l’heure de clôture est bien déterminée pour ne pas déranger la quiétude des parents déjà avertis.

 

Divine Ongagna

Légendes et crédits photo : 

Protéger les ados contre les dérives

Notification: 

Non