Santé: des associations œuvrant contre le cancer informées de la maladie

Mercredi 16 Octobre 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministère de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement a organisé, le 15 octobre à Brazzaville, une conférence-débat qui a permis aux acteurs des organisations non gouvernementales (ONG) de découvrir les causes, évolutions et manifestations de la maladie.

Trois présentations ont été faites lors de l’échange qui s’est déroulé en présence de la ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo. Animé par le Dr Dépaget, spécialiste en nutrition, le premier exposé a porté sur le lien qui existe entre l’alimentation et le cancer. « Manger est un acte sérieux qui devrait nécessiter un mode d’emploi afin de prévenir les maladies. Il faut manger naturel, notamment les fruits et légumes. Mal manger ou mal mélanger la nourriture  cause impérativement les maladies comme le cancer », a fait savoir l’orateur. Le Dr Depaget a signifié que l’homme devrait faire attention à son alimentation en évitant d’utiliser certains contenants et ustensiles en aluminium et en plastique.

Le deuxième exposé a traité des facteurs de risque et diagnostics précoces de cancer. Il a été présenté par le Pr Judith N’sondé Malanda, cancérologue au Centre hospitalier universitaire de Brazzaville. Elle a confirmé que selon une enquête, le cancer en lui seul tue plus que le sida, le paludisme et la tuberculose associés. Judith N’sondé Malanda a également indiqué que parmi les facteurs qui sont à l’origine du cancer, il y a l’alcoolisme, le tabagisme et autres facteurs environnementaux.

Le cancer peut être évité si « l’homme pratique régulièrement l’activité sportive, procède à la sensibilisation et au diagnostic avant même l’apparition des signes. 40% des cas de cancer peuvent être évités si l’on agit sur les facteurs de risque comme le tabac et l’alcool », a-t-elle notifié.

Le troisième exposé a été animé par le Dr Ngouaka, qui a parlé des moyens de prévention du cancer de col de l’uterus.

Clôturant l’activité qui s’inscrivait dans le cadre du mois d’octobre rose, Jacqueline Lydia Mikolo  a félicité les associations qui luttent contre le cancer, assurant que le gouvernement ne ménage aucun effort pour réunir les conditions dans les installations hospitalières.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Les participants après la conférence-débat

Notification: 

Non