São Tomé et Principe : le parti au pouvoir remporte l’élection législative

Samedi 20 Octobre 2018 - 12:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Près de deux semaines après le scrutin du 7 octobre, des doutes ont plané sur les résultats donnés par la Commission électorale indépendante (Céni) ainsi que sur le nombre des bulletins nuls et blancs.

Finalement, la Cour constitutionnelle de São Tomé et Principe a confirmé, le 19 octobre, la victoire du parti au pouvoir, Action démocratique indépendante (ADI) qui remporte l’élection législative avec 32 731 voix sur 97 240 électeurs inscrits sur l’ensemble du territoire national, soit 25% des suffrages exprimés.

Le recomptage de tous les bulletins s’est déroulé en présence de tous les partis ayant participé à l’élection. La signature des procès verbaux et d’autres documents a eu lieu devant les membres de la Cour constitutionnelle et en présence de la communauté internationale.

Conformément aux lois et textes en vigueur, l’ADI vient en tête avec 32 731 voix soit 23% ; puis la coalition avec 7 416 voix soit 5% et le MCI avec 1 153 voix soit 2%. Il ressort que le parti au pouvoir a remporté les élections législatives mais n’a pas obtenu la majorité absolue.

En effet, ces résultats définitifs validés par la Cour ne diffèrent pas de ceux provisoires proclamés par la Commission Céni. Le recomptage des bulletins nuls et blancs qui a été fait par la Cour de manière complète n’a pas modifié les tendances provisoires de la Céni.

Par ailleurs, des informations reçues au niveau de la Centrale électorale, la Cour constitutionnelle et l’Assemblée nationale font état de ce qui suit : le président de la République procédera à la mise en place des assemblées à trois niveaux (local, régional et national) à partir de la date de la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle jusqu’au 15 novembre.

A l’entrée de l’Assemblée nationale dans sa mandature après la mise en place de ses instances internes, le président de la République demandera au parti arrivé en tête, l’ADI en l’occurrence, de composer le gouvernement et de se présenter devant les élus du peuple pour requérir leur avis qui peut être l’acceptation ou le refus. Le temps que disposera constitutionnellement l’ADI est d’un mois. Le président de la République attendra jusqu’en fin décembre.

Si l’ADI ne réussissait pas à former le gouvernement, le président de la République demandera au parti arrivé deuxième aux élections législatives de former cette équipe. Ainsi, selon toutes variantes, la mise en place de l'exécutif sera effective en janvier 2019, conformément aux délais constitutionnels.

Les informations rapportées par certaines sources indiquent que la ville de São Tomé est restée très calme après la proclamation des résultats. Entre-temps, les tractations ont déjà commencé pour s’attirer les faveurs de la coalition ayant obtenu cinq députés.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non