Secteur postal : les opérateurs appelés au respect du cahier des charges

Jeudi 16 Juillet 2020 - 19:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur de la régulation postale de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE), Arnault Dicka, a lors d’une séance de sensibilisation tenue le 16 juillet à Brazzaville invité les opérateurs publics et privés à se conformer aux exigences consignées dans le cahier des charges.

La séance de travail avait pour objectif de rappeler la nécessité du respect de la règlementation. Il s'agit notamment d'observer les obligations consignées dans le cahier des charges, de payer les redevances annuelles, de rendre disponibles des informations demandées par le régulateur.

« Chaque opérateur se doit de payer les redevances et rendre le service au prix raisonnable car la population doit profiter d’un service de qualité à un coup acceptable. Les opérateurs postaux ont reçu des cahiers des charges et les ont acceptés. En tant que régulateur, nous nous devons de leur rappeler à l’ordre, de les suivre et de les contrôler pour voir dans quelles mesures les aider à se conformer à la réglementation. », a indiqué Arnault Dicka.

Selon le contenu du cahier des charges, les opérateurs sont dans l’obligation de mettre à la disposition du public et des clients certaines informations à savoir : les offres de produits et services, les conditions de vente et de distribution, les barèmes de tarifs et les délais d’acheminement.

Arnault Dicka a déploré le fait que certains opérateurs ne respectent pas les règles consignées dans le cahier des charges. « Ce n’est pas du tout normal que certains opérateurs attendent d’être boostés pour mettre à la disposition du régulateur des informations liées à leurs activités. L’autorité de régulation met tout ce qu’il faut en œuvre pour aider les opérateurs », a-t-il expliqué

Le secteur postal est un secteur porteur. Selon des statistiques et déclarations des opérateurs postaux privés, le secteur est à plus d’un milliard et demi de francs CFA de chiffre d’affaires. Arnault Dicka a en outre rappelé la nécessité du respect de la réglementation. « Si chacun des opérateurs observe les points énoncés dans son cahier des charges nous pourrions produire plus que ça. Un délai de trois mois leur a été accordé pour s’y conformer », a-t-il dit.

 « Nous avons été rappelés à l’ordre sur le cahier des charges que nous avons vis-à-vis du régulateur concernant nos obligations. Des défaillances ont certainement été constatées dans notre fonction d’où ce rappel à l’ordre afin que nous essayons d’améliorer la qualité de notre travail au bénéfice de nos clients. Ces exigences appellent certainement à un autre financement. Il va falloir pour nous de réinvestir surtout dans l’équipement et la formation », a expliqué le directeur général de l’agence Exau business express, Eloge Akouala.

Arnault Dicka a annoncé que dans les prochains jours l’Etat mettra en place le service postal universel sous l'égide de l’Union postale universelle (UPU). La loi prévoit un fonds de service postal, les opérateurs postaux seront aussi appelés à contribuer en vue d’aider les populations.

Rappelons qu’au Congo l’activité postale est régie par la loi n° 10-2009 du 25 novembre.

Gloria Imelda Lossele

Légendes et crédits photo : 

Les opérateurs participant a la rencontre

Notification: 

Non