Sécurité alimentaire : le gouvernement reconnaît l’apport de la femme rurale

Mercredi 16 Octobre 2019 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale, célébrée chaque 15 octobre, la ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo, a prononcé un message dans lequel elle a rendu hommage à cette femme qui passe une grande partie de sa vie à produire une alimentation saine.

Les femmes et les filles jouent un rôle majeur et de plus en plus reconnu dans la pérennité des foyers et des communautés en zone rurale. Elles constituent une large part de la main-d’œuvre agricole, formelle et informelle, et effectuent la grande majorité des tâches domestiques et des soins.

Célébrée au plan national sur le thème «  Le rôle de la femme rurale dans la production d’une alimentation saine», la Journée internationale de la femme rurale a permis au gouvernement, par le biais de la ministre Jacqueline Lydia Mikolo, de faire un diagnostic sur le travail des filles et femmes vivant en zone rurale.

Dans son discours, Jacqueline Lydia Mikolo a reconnu la contribution inestimable des femmes rurales au développement.

Selon la ministre, elles constituent une large part de main-d’œuvre agricole, formelle, et effectuent la grande majorité des tâches domestiques, des soins et activités non rémunérées au sein des familles. « Elles contribuent de manière significative à la production  agricole, à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement des capacités d’adaptation face aux changements climatiques », a –t-elle précisé.

Elle a, en outre, signifié que le gouvernement ne ménage aucun effort pour assurer à la femme rurale un appui  multiforme même si beaucoup reste  encore à faire en termes de pénibilité de travail et d’accès aux marchés. « Elles sont confrontées à l’accès limité au crédit, aux soins de santé, à l’éducation ainsi qu’à la communication. Le thème de cette année est une invite à une réflexion profonde sur les moyens à mettre en œuvre pour faire  jouer pleinement  ce rôle à la femme rurale », a ajouté la ministre.

Notons qu’à l’échelle mondiale, le thème de cette année, à savoir « Une femme active sur trois travaille dans l'agriculture » met en exergue le rôle important que jouent les femmes et les filles des zones rurales pour renforcer la résilience face à la crise climatique.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Jacqueline Lydia Mikolo prononçant le discours

Notification: 

Non