Soudan du Sud: le président Salva Kiir s’oppose aux sanctions de l’ONU

Mercredi 26 Novembre 2014 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au sortir d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, le président sud soudanais, Salva Kiir a déclaré que son pays est opposé à toutes formes de sanctions visant son régime et le clan de son rival, l'ancien vice-président Riek Machar.

Plusieurs Etats, dont les Etats-Unis envisagent de sanctionner les frères ennemis qui s'affrontent depuis près d'un an. Si cette procédure de sanction ouverte le 25 novembre se confirme, ce sera un changement de position significatif de la part des Etats-Unis vis-à-vis de leur allié sud soudanais.

En effet, les diplomates américains à l’ONU ont avoué depuis quelques semaines, qu’ils sont prêts à imposer des sanctions contre le Soudan du Sud. Ces sanctions viseraient l’embargo sur les armes, le gel des avoirs, ainsi que les interdictions de voyage. Ils assurent par ailleurs n’attendre que le feu vert de la Maison Blanche.

Cette menace est prise très au sérieux par les autorités sud soudanaises. Juba indique avoir multiplié des contacts en vue de convaincre les membres du Conseil de sécurité, notamment Washington à renoncer au projet de sanction. Le président Salva Kiir qualifie même ces sanctions de « contre productives ».

« On ne trouvera pas de solution durable à la crise au Soudan du Sud en imposant des sanctions. Les sanctions atteignent rarement leur objectif. Elles ne font que durcir les positions vers la confrontation plutôt que la coopération. », a réagi l’ambassadeur du Soudan du Sud Francis Deng.

Face à la dégradation de la situation sécuritaire dans le pays, le Conseil de sécurité a renouvelé pour six mois le mandat de12 500 casques de l’ONU. Les Nations unies protègent toujours sur leurs bases plus de 100 000 civils des ethnies Nuer et Dinka, qui sont pourchassées par les forces des deux camps.

 

Fiacre Kombo (stagiaire)