Tension FCC-CACH : Félix Tshisekedi et Joseph Kabila de nouveau au chevet de la coalition

Lundi 21 Septembre 2020 - 14:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président Félix Tshisekedi a accordé, le 20 septembre à N’sele, une audience à l’ex-président Joseph Kabila, son allié de la coalition gouvernementale.

Pour la énième fois, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et Joseph Kabila Kabange, principal allié dans la coalition gouvernementale, se sont retrouvés le  20 septembre dans la périphérie Est de Kinshasa, pour faire le point sur la situation générale du pays. Cette rencontre était très attendue au regard des enjeux politiques de l’heure avec, en toile de fond, la rentrée parlementaire qui s’est ouverte depuis le 15 septembre dernier.

Rien n’a filtré de cet échange, mais selon certaines indiscrétions recueillies en haut lieu, il appert que les deux personnalités sont revenues, dans leur entretien, sur l’épineuse question des tensions récurrentes qui minent la coalition Front Commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le Changement (CACH).  En effet, les membres de deux blocs politiques n’arrêtent de se lancer des pics à longueur de journée dans les médias, chaque groupe prenant fait et cause pour son autorité morale. A certains moments, leurs propos ont frisé l’irrespect, voire l’offense aux deux leaders politiques qui ont pris la mesure du danger de laisser la situation pourrir.

Il fallait donc apaiser les tensions et recadrer les choses s’il y a lieu en appelant, chacun, ses ouailles à plus de discipline et de morale. Les deux personnalités en ont également profité pour aplanir certaines divergences entre le FCC et CACH au sujet notamment des nominations au sein de l'appareil judiciaire et dans les forces armées, de l'entérinement de Ronsard Malonda comme président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ainsi que des réformes exigées comme préalables à la tenue des élections de 2023. A cela s’ajoute le prochain remaniement gouvernemental ainsi que les nominations dans les entreprises publiques et la petite territoriale pour lesquelles les deux forces politiques de la coalition ont du mal à accorder leurs violons.  

Ce qui est sûr est qu’entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, les rapports sont au beau fixe, quitte à ce que chacun puisse répercuter cet état d’esprit dans le chef de ses affidés. Le pays en a grandement besoin par ces temps de basse conjoncture qui requiert une véritable paix sociale. Si ces divergences persistaient, le risque est de voir l’actuelle majorité FCC-CACH s’émietter et se désagréger au cours de la présente session ordinaire de septembre qui promet des étincelles au regard des matières à traiter lesquelles ne seront pas forcément budgétaires. Il sied de signaler que la dernière rencontre entre l'ancien et le nouveau président de la République démocratique du Congo remonte au mois de juillet dernier.    

Alain Diasso

Notification: 

Non