Tourisme : les participants au 69è sommet de l’OMS découvrent Brazzaville

Samedi 24 Août 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les participants à la soixante neuvième session du Comité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), accompagnés par la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, ont visité, le 23 août, les mythiques et historiques endroits de la ville capitale.

Dirigée par l’office national du tourisme, l’excursion a débuté à la cité de l’OMS dans le huitième arrondissement de Brazzaville, Madibou. Puis elle est passée par le pont du Djoué, la corniche sud, le Centre du monde ( situé à la case De gaulle), le ministère de la Défense, le Mémorial Pierre-Savorgnan- de Brazza, la galerie Bassin du Congo des Dépêches de Brazzaville, le rond-point Poto-Poto, l’École de peinture de Poto-Poto, le rond-point Moungali, le boulevard Alfred-Raoul avant de prendre le boulevard Denis- Sassou- N’Guesso jusqu’au rond point du ministère de la Défense où elle a repris la corniche pour retourner à la cité de l’OMS.

Dans chaque lieu où le cortège a fait escale, notamment au Centre du monde, au Mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza et à la galerie Bassin du Congo, les guides expliquaient aux membres de la délégation l’histoire et les particularités de ces lieux.

L’objectif de ce tour de ville a été de faire connaître à toutes ces personnes venues de plusieurs pays du monde l’histoire de Brazzaville. Les guides touristiques ont également profité de cette occasion pour découvrir la destination Green Congo. Brice Djamboult, guide touristique, a signifié : « A la fin de la session de l’OMS, nous avons pensé qu’il fallait présenter aux conférenciers la ville de Brazzaville qui est en pleine mutation. Nous sommes dans la capitale du Congo qui était en même temps la capitale de l’Afrique équatoriale française et capitale de la France libre. Ce genre de visite nous permet de promouvoir la destination Congo. Nombreux d’entre eux étaient émerveillés de voir le Pont du 15 août, particulièrement sa splendeur et sa proximité avec Kinshasa ».

Très content d’apprendre l’histoire de la ville de Brazzaville, Augusto Da Silva, de nationalité Brésilienne, invite les autorités municipales à préserver les lieux qui font la fierté de la ville, tout en continuant à promouvoir les sites méconnus du public. « Il faut continuer à entretenir ces endroits puisque ce sont ces lieux qui font la fierté de la ville. Je ne savais pas que Brazzaville et Kinshasa étaient les capitales les plus proches au monde. J’ai découvert une partie de l’histoire du monde à travers les tableaux. Brazzaville est une ville originale », a –t-il déclaré.

Pour sa part, le Sénégalais Abdoulay Ly a constaté une proximité historique entre Brazzaville et Dakar. « C’est la première fois que je vienne à Brazzaville. C’est une manière de découvrir la ville et de sentir le lien qui existe entre votre ville et Dakar, surtout avec le lieu qu’on appelle le Centre du monde. C’est presque la même chose qu’à Dakar. Il ne faut pas oublier le musée Bassin du Congo où nous avons découvert les œuvres relatant l’histoire de l’Afrique ». 

Notons que l’organisation de cette excursion est une manière de permettre aux experts de cette institution onusienne de terminer leur séjour congolais en beauté.

Rude Goma (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Legende 1 : Les participants à la 69e session de l’OMS visitant le centre du monde Légende2 : Les participants à la 69e session de l’OMS dans la galerie bassin du Congo

Notification: 

Non