Vie des partis : l’URDC appelle à la mobilisation des filles et fils du Congo

Samedi 8 Août 2020 - 15:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le président de l’Union pour la reconstruction et le développement du Congo (URDC), Luc Adamo Mateta, qui a peint la situation socioéconomique que traverse le pays, pense qu’il est nécessaire de créer une sorte d’union-sacrée.

Après plusieurs années d’hibernation, l’URDC a fait sa rentrée politique le 8 août à Brazzaville à travers un séminaire de formation organisé à l’intention de ses cadres sur le thème : « Patriotisme politique ». Selon son président fondateur, ce thème a été inspiré par l’état de santé du Congo qui, d’après lui, est en récession économique sévère, en témoignent le « niveau relativement bas des trois variables clé des comptes de la nation : le revenu national réel, la production et les dépenses. »

« La situation que traverse notre pays nécessite une mobilisation générale des filles et fils du Congo. Il faut nécessairement agir dans une dynamique d’union sacrée de tous. Et ceci est d’importance capitale », a souhaité Luc Adamo Mateta.

Le nouveau coordonnateur général des Partis du centre est également revenu sur les mots qui minent la démocratie congolaise. Il s’agit notamment de la division, le retranchement, le charlatanisme politique ou civil, souvent assorti, selon lui, d’invectives, d’intrigues, de dénigrements, de mépris, d’empoignades, de conflits électoraux et autres méfaits ne pouvant apporter des solutions durables à l’état de la Nation. Le salut viendrait, à l’en croire, de la capacité à agir et anticiper dans un esprit d’humilité, de compréhension mutuelle, de solidarité, de discipline et de responsabilité.

« Nous devons nous souvenir que la politique ne doit pas être réduite à la simple satisfaction de nos intérêts propres et immédiats, mais qu’elle vaut plus que ça. La politique porte en elle des vertus telles que la justice, l’équité, le service, le sacrifice, la vérité, la transparence, la tolérance, le respect, la paix et tant d’autres. La politique signifie plus des devoirs que des droits », a rappelé Luc Adamo Mateta.

S’agissant du séminaire de formation, les partis ont suivi des communications portant, entre autres, sur le « Patriotisme politique » ; « la notion du pouvoir divin et fondement politique de l’URDC » ; « comment bien parler » ; « consolidons la paix » ; « vie spirituelle, but et impact dans la gestion des partis politiques ».

Une occasion pour le président de cette formation du centre d’insister sur les notions de patriotisme et de paix, gages importants pour construire ensemble le Congo. « Ce séminaire est appelé à rester dans les mémoires, comme l’un des plus importants que nous ayons tenus jusqu’ici, par l’importance de sa thématique qui découle de l’état assez préoccupant de la nation. Je vous invite à être méthodique dans l’approche de chaque sujet », a conclu Luc Adamo Mateta.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Luc Adamo Mateta ; les participants/Adiac

Notification: 

Non