XVe sommet de la francophonie : le paradoxe entre le rôle moteur des femmes et leur statut de subalternes évoqué à Dakar

Jeudi 27 Novembre 2014 - 12:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Selon le rapport du Cadre de concertation des organisations de la société civile (CCOSC) pour  le XVe sommet de la francophonie, il existe un paradoxe entre les rôles clés joués par les femmes, dans tous les secteurs du développement, et leur statut de subalternes, voire mineures, dans leur vie privée et publique, notamment dans l’accès au pouvoir décisionnel.

Ce rapport, qui a été présenté le 26 novembre à Dakar, fait état d’un accès limité à la propriété et à la  transmission des biens dans l’accès à l’éducation et à l’emploi décent et productif. La coordinatrice du CCOSC, Odile Ndoumbé Faye, a décrit le contexte du rapport comme « le fruit d’un long travail de collecte et de synthèse de données recueillies pour analyser de manière approfondie les défis du monde francophone dans la prise en charge des besoins et intérêts stratégiques des femmes, qui ne sont pas du reste des questions exclusivement de femmes ».

Selon elle, la question de l’égalité femme-homme interpelle tous les droits politiques, sociaux, économiques, civils et  culturels et interroge d’importantes libertés individuelles et collectives. Ce rapport appelle à révolutionner le regard sur les femmes francophones, surtout au moment où la Francophonie lance son cadre stratégique à moyen terme (2015-2025).

Le directeur général  du Consortium pour la recherche économique et sociale (CRES), Abdoulaye Diagne, a indiqué que le forum devrait permettre également de jeter un regard rétrospectif sur la situation des femmes et des jeunes à la veille du sommet de 2015 pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pou le développement (OMD).  Il s’agit d’amener d’éminentes autorités scientifiques, des acteurs de développement à réfléchir sur l’autonomisation économique des femmes et de s’assurer de leur participation effective dans le processus de développement.

La rencontre de deux jours avait pour objectif de contribuer à améliorer l’inclusion et l’implication des femmes de l’espace francophone dans les processus de développement économique et social.

Noël Ndong