Représentation théâtrale : « Les bruits de couloirs » d’Henri Djombo fait sensation à l’IFC

Samedi 20 Juillet 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La pièce a été jouée sur scène, le 18 juillet, à l’Institut français du Congo (IFC) à l'occasion de la journée littéraire, organisée en hommage à l’homme des lettres.

Le décor posé, la salle pleine, le spectacle peut alors commencer. Il est environ 19h 45 minutes quand les lumières s’éteignent du côté du public pour scotcher les regards sur la scène lumineuse où près d’une trentaine d’artistes interprètent intelligemment le rôle de chaque personnage qu’ils incarnent, au fur et à mesure, que l’histoire se déroule.

Bruits de couloirs est le récit d’une spéculation qui trouble l’équilibre et l’harmonie du royaume Kinango. Un jour, alors qu’après des années de difficultés, le royaume s’est relevé et jouit d’une bonne stabilité sous le règne d’un roi apprécié de ses citoyens, celui-ci annonce à ses proches qu’il souhaiterait ouvrir le royaume en République.

L’annonce n’est pas encore officielle. Mais sa divulgation, de bouche-à-oreille, suscite déjà des soulèvements partout dans le royaume. Par ailleurs, le monde autour du roi s’oppose fortement à l’initiative, notamment sa famille proche qui essaie de le dissuader, mais en vain. La famille va donc comploter contre lui pour contrer cette volonté et s’en débarrasser. Malheureusement, cela aura des conséquences irréversibles.

La présentation de cette pièce de théâtre a connu la participation de quatre metteurs en scène dont une seule femme, Prisca Ouya. Le premier s’est occupé des tableaux 1, 3 et 5. Arthur Vé Batoumeni a eu la responsabilité du tableau 2, Boris Minkala, le tableau 4 et Prisca Ouya a pris soin du dernier. Quatre approches et représentations différentes dans une harmonie étincelante.

Une fusion de talents et d’abnégations des artistes et metteurs en scènes que l’auteur a vivement saluée, au terme du spectacle. « Je suis tout ému comme si j’assistais à la première représentation de cette pièce. A chaque fois, les artistes s’améliorent et il y a un brin de bonheur et de plaisir qu’ils partagent au public. C’est depuis la matinée que nous sommes ici, à l’institut français du Congo, pour cet hommage en mon honneur. Cela me réconforte davantage dans ma position d’écrivain et de dramaturge. Simplement, grand merci à tous », s’est réjoui Henri Djombo.

Malgré sa parution en 1996, la représentation de cette pièce théâtrale  « Bruits de couloirs » continue d’électriser les foules et d’enchaîner les succès. En effet, ces metteurs en scène ayant une connaissance de l’écriture de l’auteur ont réussi leur pari, face à un public qui en est sorti une fois de plus ravi de la plume de l’auteur.

Né en 1952 au Congo, Henri Djombo est actuellement président de l’Union nationale des écrivains, artistes et artisans du Congo, ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Romancier et dramaturge internationalement de renom, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et a déjà reçu plusieurs distinctions dans le domaine littéraire.

 

 

 

Merveille Atipo (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Photos : 1- Une scène de la pièce théâtrale ; 2- Henri Djombo félicitant les artistes au terme du spectacle.

Notification: 

Non