Accords de Paris sur l’éducation : le comité FMC Talangaï salue l’initiative

Mercredi 11 Septembre 2019 - 18:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans une déclaration rendue publique, le 10 septembre à Brazzaville, le président du comité de la Force montante congolaise (FMC) du 6e arrondissement, Hermann Koumou Ollessongo, s’est dit ému, suite à l’accord conclu lors du récent voyage du chef de l’Etat en France, visant à soutenir la formation des jeunes congolais, afin de les rendre compétitifs sur le marché de l’emploi.

 

 

Le chef de l’Etat venait d'effectuer au début de ce mois une mission de travail en France. A l’occasion, de nombreux accords avaient été signés entre le Congo et ce pays dans divers domaines, dont celui visant l’amélioration du système éducatif congolais. Cet accord prévoit en premier la formation des formateurs, lesquels vont, à leur tour, renforcer les capacités professionnelles de leurs collègues qui sont sur le terrain.

Outre le volet formation des formateurs, qui vise la professionnalisation du métier d’enseignant, il y est inscrit aussi la modernisation de l’enseignement supérieur, avec pour objectif principal de favoriser l’émergence des lycées d’excellence qui constituent un leitmotiv pour le gouvernement.

Selon les termes de cet accord, une collaboration sera établie entre les grandes écoles supérieures françaises, publiques comme privées, avec celles du Congo, en vue de leur permettre d’acquérir l’expérience française.

Conscient de ce que l’éducation et la formation demeurent l’unique moyen sûr pour préparer une jeunesse évoluée, capable de contribuer au développement du pays, le président de la FMC Talangaï voit en cet accord une aubaine pour les jeunes congolais.

« La formation est un investissement à long terme et un grand espoir pour la préparation de l’élite d’un pays. C’est pourquoi, l’accord signé entre le Congo et la France dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur est une aubaine pour la jeunesse », a précisé Hermann Koumou Ollessongo.

Abordant le volet environnement, pour lequel des accords importants ont été aussi signés, le responsable de la FMC Talanagaï a estimé que cette initiative permettra au Congo de poursuivre ses efforts en faveur de la protection de l’environnement, de la biodiversité et des écosystèmes dans la forêt du bassin du Congo, deuxième poumon écologique, après l’Amazonie gravement menacée par des incendies.

Par la même occasion, il a loué l’aboutissement heureux de l’accord économique conclu, le 11 juillet dernier, avec le Fonds monétaire international.

 Hermann Koumou Ollessongo a appelé les jeunes de Talangaï, en particulier, et ceux du Congo, en général, à ne pas céder à la manipulation des hommes politiques au profit d’un Congo unifié et en paix.

 

Firmin Oyé

Notification: 

Non