Religion: le nouveau dirigeant de l'Armée du Salut au Congo place son mandat sous le signe de l’unité

Lundi 16 Septembre 2019 - 14:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le colonel Eugène Bamanabio, actuel chef du territoire national du mouvement, en compagnie de son épouse, Brigitte Odile Bamanabio, commandeur dans le ministère des femmes au Congo, ont été intronisés, le 15 septembre à Brazzaville, par le couple Lucien et Marie Lamartinière, missionnaires en République démocratique du Congo (RDC) et délégués par le quartier général basé à Londres, en Angleterre.   

« Nous voulons que les Salutistes du Congo soient unis et disciplinés pour bien diriger ce mouvement. Je vais travailler pour le salut des âmes. En plus, les antivaleurs sont à la une donc, il faut corriger les comportements », a indiqué le colonel Eugène Bamanabio.  

Depuis 1937, les colonels Eugène et Brigitte Odile Bamanabio sont le troisième couple natif du Congo Brazzaville à être responsabilisé à ces hautes fonctions au sein de l’Armée du Salut.

Autrefois, ces hautes fonctions étaient occupées par des expatriés.

La cérémonie de leur intronisation s’est déroulée en présence des délégués de neuf divisions, deux districts et deux sections que compte l’Armée du Salut dans le pays. Elle a été rehaussée par la présence des représentants des églises soeurs de Brazzaville, membres de l’œcuménisme, et d’une délégation venue de la RDC, composée d’officiers salutistes et d’un groupe d’adoration.

 L’Etat congolais a été représenté par Benjamin Loukakou, administrateur-maire du quatrième arrondissement, Moungali. Ce dernier a convié le nouveau chef de territoire de l’Armée du Salut à œuvrer pour la concorde nationale, la paix, l’unité et la lutte contre l’insalubrité.

L'Armée du salut est un mouvement international protestant fondé en 1865 par William Booth (1829-1912), pasteur méthodiste. Au Congo, elle fut installée en 1937 et compte cent quatre postes, plus de cent avant-postes avec plus de vingt-cinq mille fidèles.  

Il n’existe pas de baptême chez les Salutistes, par contre, les convertis sont enrôlés sous le drapeau sang et feu. Sur le plan communicationnel, l’Armée du Salut au Congo vient d'inaugurer sa propre chaîne de radio et de télévision qui émet depuis Pointe-Noire.  

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

La consécration du couple Bamanabio /Adiac

Notification: 

Non