Renforcement de la paix au sein des nations : une matinée de sensibilisation tenue à Kinshasa

Lundi 16 Septembre 2019 - 14:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'activité a été organisée par le Conseil universel pour la paix des nations et des continents (Culpac), le 14 septembre, à  son siège, en présence des ambassadeurs du Soudan, Hussein ElaminElfadil, et du Liban, Haytham Ibrahim, ainsi que du représentant de celui de la Côte d’Ivoire.

 

 

Dans son allocution pour la circonstance, le secrétaire général du Culpac, Daniel Santu Biku, a rappelé l'implication de son organisation dans la recherche de la paix à travers le monde, citons particulièrement sa participation active à la conférence universelle pour la paix organisée par le parlement européen, les 5 et 6 septembre 2018, au cours de laquelle les questions telles la protection, la prévention, le renforcement, la promotion, la consolidation et le rétablissement de la paix dans toutes ses dimensions éthiques universelles ont été abordées. 

Ces assises, a-t-il ajouté, ont encouragé le Culpac à entreprendre les missions qu’elle s’est assignées, entre autres, la continuité du programme de vulgarisation des droits de l’Homme mené depuis 1995; et celui du programme de la ville de la paix, pour renforcer celle-ci dans différentes villes dans le monde.  En rapport avec ce programme, le secrétaire général du Culpac a fait savoir qu’au cours de cette conférence, la municipalité de Canaan, au Liban, a été retenue comme ville de la paix en 2020. D'autres programmes de cette organisation, mentionnés lors de ces assises ont trait, par exemple, à la banque humanitaire afin de soulager la pauvreté et la misère à travers le monde.

Sollicitant le soutien des missions du Culpac par les gouvernements africains, notamment dans la recherche de la paix et la vulgarisation des Droits de l’Homme, son secrétaire général a, en outre, signalé l'organisation, le 29 mars dernier à la maison de l’Unesco, à Paris, d'une conférence sur la paix et l’éducation de la jeunesse, particulièrement des jeunes filles en milieu rural. « Cet important programme vise à freiner l’exode rural, donner l’espoir de vie à la jeunesse dans leurs villages et leurs contrées pour donner une très bonne éducation, favoriser le développement environnemental afin que toute personne, où qu’elle soit, trouve le bonheur dans sa sphère », a précisé Daniel Santu Biku, qui avait à ses côtés le conseiller diplomatique du Culpac, Patrice Salaga.

S'agissant de la République démocratique du Congo particulièrement, le secrétaire général a fait remarquer que le Culpac a réussi avec honneur à élever ce pays, au moment où un embargo lui avait été imposé par l’Union européenne. A cet effet,  une conférence autour du thème « Qui menace la paix universelle ? » avait été organisée. 

Pour sa part, l’ambassadeur du Soudan a mis en exergue la paix et la diversité ethnique qui doit être un atout pour les Africains dans la quête de la paix plutôt qu’un prétexte au conflit. L’ambassadeur du Liban, lui, a mis l’accent sur la ville de Canaan choisie comme ville de paix en 2020. Ce titre, a-t-il souligné, devra procurer à cette ville une immunité qui a eu à subir les affres de la guerre, une immunité pour la paix.

Quant à la servante universelle pour la paix, Diada Moleka, qui a également pris part à cette activité, elle a insisté sur l'implication de la jeune fille dans la recherche de la paix.

Notons qu'outre les diplomates, le représentant de la conseillère du chef de l’Etat en charge de la Jeunesse et violences faites à la femme a aussi participé à cette matinée de sensibilisation à la paix universelle.

 

Martin Enyimo

Légendes et crédits photo : 

Les membres du Culpac et les ambassadeurs du Soudan et du Liban lors de la matinée internationale de la paix

Notification: 

Non