Education : l’école primaire Michel-Dirat, 69 ans déjà…

Lundi 2 Décembre 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Créé en 1950, l’établissement scolaire, dans le département des Plateaux, va bientôt être totalement rénové.

La Fondation Edith-Lucie-Bongo-Ondimba (Felbo), par l’entremise de Marie Claire Dirat, a posé la première pierre pour la construction d’un bâtiment de cinq salles de classe, d’un bloc administratif et des latrines. Avant ce geste symbolique, Marie Claire Dirat, fille de Michel Dirat et mère de la défunte Edith Lucie Bongo Ondimba, a rappelé à l’assistance que son père fut le premier directeur de cette école. Elle-même y a passé six ans jusqu’à l’obtention de son certificat d’études primaires et élémentaires en 1956.

Par ailleurs, elle a salué l’initiative de la Felbo d’offrir de meilleures conditions de travail aux apprenants de cet établissement scolaire public, relevant que l’école est le chemin de la vie.  En outre, elle s’est réjouie, à cette occasion, de la présence sur les lieux de la cérémonie de quatre de ses anciens condisciples, plusieurs années après avoir partagé avec eux de bons et mauvais moments dans cet établissement.

Dans son discours dénotant l’émotion et la joie, Marie Claire Dirat a mentionné le grand travail d’éducation et d’encadrement culturel abattu par  son père, Michel Dirat, avant d’exhorter les jeunes apprenants à la persévérance et au travail acharné. Cette école, a-t-elle révélé, a formé  de nombreux cadres, dont le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou.

Pour sa part, l’abbé Belvy Kanga Elenga, dans son allocution, a rappelé la noblesse de l’éducation en affirmant, lui aussi, que l’école est le chemin de la vie. La construction d’un nouveau bâtiment et la rénovation de ceux déjà existants par la Felbo, a-t-il déclaré, traduisent l’attachement de cette ONG à la personne de Michel Dirat qui, selon lui, fut un grand instructeur et éducateur qui a placé cet établissement, autrefois catholique, dans la carte scolaire du département des Plateaux. De son côté, la directrice générale de la Felbo, Patricia Kounkou Wiboulo Mbeka, est revenue sur les principales motivations de son ONG dans l’accompagnement du ministère de l’Enseignement primaire et secondaire, en offrant de bonnes conditions d’apprentissage aux élèves.

La Felbo, a-t-elle laissé entendre, se veut garante de l’héritage humaniste et fraternel initié par la regrettée Edith Lucie Bongo Ondimba qui disait : «Laissons entrouverte la lumière du ciel pour ne pas devenir de simples touristes sur terre. Afin de nous permettre de construire des actions, invitons les partenaires tant privés que publics à soutenir les œuvres d’intérêt général au profit de la population la plus pauvre et vulnérable. Nul n’a le droit d’être heureux tout seul ».

Notons que la cérémonie de la pose de la première pierre des travaux de construction et de réhabilitation de l’école Michel-Dirat s’est déroulée en présence des ministres Raymond Zéphirin Mboulou et Josué Rodrigue Ngouonimba, des autorités politico-administratives des Plateaux ainsi que des membres de la famille Michel Dirat. Ces travaux sont réalisés par la société Chancie de Bernabé Bacon Service.      

  

 

 

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

1-Marie Claire Dirat présidant la cérémonie de la pose de la première pierre / Adiac 2-Une vue de l'un des bâtiments vétustes de l'école primaire Michel-Dirat / Adiac

Notification: 

Non