Enseignement supérieur : Brazzaville abrite un colloque international sur les « Biographies socialistes »

Lundi 2 Décembre 2019 - 18:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Co-organisée du 2 au 4 décembre par les universités Marien-Ngouabi et Paris I Panthéon Sorbonne, la conférence regroupe les enseignants-chercheurs, étudiants congolais et étrangers.

Le colloque international sur les « Biographies socialistes » de Brazzaville se tient après ceux de Paris en 2016, de Dakar en 2017 et de New York en 2018. Rassemblant les enseignants-chercheurs et étudiants de l’Université Marien-Ngouabi ainsi que d’une dizaine d’instituts universitaires venus d’Europe, d’Afrique de l’ouest et de l’est et de Madagascar, la rencontre de Brazzaville vise, entre autres, à poursuivre et compléter le travail accompli par les trois premiers colloques.

En effet, la rencontre prévoit un colloque et un atelier de formation doctorale sur les trajectoires de vie des figures du socialisme en Afrique francophone. « Trois jours durant, nous allons partager nos expériences, confronter les résultats de nos investigations et faire le point sur la masse de connaissances accumulées dans nos différentes universités sur les problématiques aussi diverses que variées concernant le socialisme, ses figures emblématiques et leurs adjuvants », a rappelé Jean-Félix Yekoka, maître-assistant d’histoire précoloniale à l’Université Marien-Ngouabi, membre du comité d’organisation.

Représentant l’Université Paris I Sorbone, Françoise Blum a déclaré que ce colloque concrétise, entre autres, la convention signée entre son établissement et l’Université Marien-Ngouabi. Selon elle, le colloque de Brazzaville marque la fin, l’apothéose ou peut-être le nouveau départ d’un cycle consacré à l’histoire des socialismes africains.

« Nous avons constaté à quel point l’Afrique était peu présente dans les histoires mondiales du socialisme.  Nous avons donc monté un programme de recherche auquel participaient plusieurs laboratoires de France. Cela nous a permis d’organiser, à Paris, un colloque qui a été une sorte d’état de lieux de la recherche sur la question. Le colloque réunissait quarante participants issus de quatorze pays dont la majorité des pays africains », a-t-elle expliqué.  

"Mettre en exergue l’histoire socialiste du Congo"

Les actes remaniés sont actuellement en cours de publication, a fait savoir Françoise Blum. « Nous espérons que le colloque de Brazzaville sera aussi l’occasion de mettre en exergue l’histoire socialiste du Congo. Mais, au-delà de l’histoire générale du socialisme africain, ce colloque est plus spécifiquement consacré aux histoires de vie, aux biographies. Et dans ce sens, étroitement lié à un dictionnaire en ligne », a conclu la cheffe de la délégation de l’université Paris I Panthéon Sorbonne.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le recteur de l’Université Marien-Ngouabi, le Pr Jean-Rosaire Ibara, a rappelé que la thématique portant sur les biographies socialistes était historique. « L’histoire fait les hommes, tout comme les hommes font l’histoire. C’est le moins que l’on puisse dire pour cerner avec humilité la pertinence de la thématique de notre colloque-atelier. Nul doute qu’il pose des jalons d’une meilleure structuration épistémologique de l’approche biographie dans la généralisation historique. Il ne s’agit donc pas de s’intéresser aux vies et œuvres des personnalités prises de façon hasardeuse ou par une subjectivité préférentielle mais de nous inviter à un retour réflexif sur l’histoire africaine qui est bien une composante inaliénable de l’universalité de l’histoire », a-t-il indiqué, se félicitant de la dimension pluridisciplinaire de cette activité permettant de faire dialoguer plusieurs départements et facultés.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

1-Le Pr Jean-Rosaire Ibara entouré de Françoise Blum et d’Omer Massoumou / Adiac 2-Une vue des participants/Adiac

Notification: 

Non