Enseignement supérieur : une trentaine d’enseignants formés sur la gouvernance forestière

Mardi 14 Janvier 2020 - 15:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur de l’Ecole nationale supérieure et de la foresterie (Ensap), Parisse Akouango, a ouvert, le 14 janvier à Brazzaville, des ateliers sur le renforcement de capacités des enseignants et l’approche par compétences en matière de gouvernance forestière.

La tenue de cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’élaboration des formations de références en gouvernance forestière en vue de l’optimisation de la mise en œuvre du plan d’action FLEGT-APV au Congo.

En effet, la formation permettra aux participants de partager, d’échanger leurs expériences  sur des questions relatives à la gouvernance forestière et à l’approche pédagogique par compétences des enseignants universitaires. Aussi, elle contribuera à l'élaboration des programmes de référence notamment un programme de formation de master recherche, un programme de formation continue ou à la carte des professionnels de l’économie forestière et un programme de formation transversale en gouvernance forestière en faveur des étudiants en master.

«La gouvernance forestière est considérée comme un nouveau rapport que nous devons avoir avec la forêt et l’ensemble des acteurs, dont la synergie d’action permet de l’exploiter utilement sans la détruire. Elle peut être définie comme l’ensemble des règles, des politiques, des institutions et des pratiques visant à assurer la mise en œuvre des principes de transparence et de participation  dans le secteur forestier », a indiqué le directeur de l’Ecole  nationale supérieure d’agronomie et de foresterie (Ensaf), Parisse Akouango.

Donatien Ndzala, professeur (Ensaf) et chef de projet a, quant à lui, signifié qu’il est important  d’introduire cette thématique dans les différents programmes de formations. «  La gouvernance forestière est le pilier du développement durable et sous-entend ainsi une transparence dans la gestion. Il est donc important que cette thématique figure dans  nos programmes afin que les étudiants gestionnaires des forêts puissent s’en imprégner et soient compétents dans l’exercice de leurs fonctions »,  a-t-il évoqué.  « Nous voulons que nos étudiants qui exerceront dans cette profession aient des comportements tout à fait honnête et responsable afin que cette ressource forestière rapporte suffisamment à notre pays », a-t-il ajouté.

La session de formation de deux jours s’articulera autour des sessions plénières de présentation des principes, des outils de travaux de gouvernance forestière et de pédagogie. Elle réunira des enseignants publics, privés, des professionnels et des universitaires issus de différentes facultés, à savoir sciences juridiques et politiques, sciences sociales, sciences ainsi que des écoles d’agriculture.

Rappelons que le projet « d’élaboration des formations de références en gouvernance forestière en vue de l’optimisation de la mise en œuvre du plan d’action FLEGT-APV au Congo » s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’accord signé entre l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans le cadre du programme FAO-UE FLEGT  et l’Ensaf de l’Université Marien-Ngouabi.

Gloria Imelda Lossele et Lauraine Yoka(stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

les participants à l’atelier

Notification: 

Non