Infrastructures : inauguration de nouveaux quais au Port autonome de Pointe-Noire

Mercredi 19 Février 2020 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En séjour de travail dans la capitale économique, le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a inauguré le 19 février trois nouveaux quais du port maritime et l'unité industrielle des grands moulins du phare appartenant à la société Somdiaa.

Ces quais s'inscrivent dans le cadre de la modernisation du port et de l’extension de son terminal à conteneurs. Il s’agit des quais G (long de 800m contre 15m de profondeur) et D (15m de profondeur et environ 720m de long). Réalisé par Congo terminal, le quai D est équipé d’un rail supportant la partie avant portique de manutention et d’un caniveau à câbles électriques couvert.

S'agissant du troisième quai, il est multifonction. Ses travaux ont été financés par le Port de Pointe-Noire, sur fonds propres dans le cadre  de l’exécution de la phase d’urgence de son plan directeur de développement. Ce quai est construit sur l’emplacement qui n’était jusque-là qu’un quai de batelage dédié aux navires de pêche.

Le ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Fidèle Dimou, et le  directeur général du port, Séraphin Bhalat, ainsi que Olivier De Noray, directeur des infrastructures de Bolloré Afrique, ont expliqué la nature des différents travaux effectués qui devraient permettre de renforcer la compétitivité du port en améliorant la fluidité du trafic et en réduisant la durée de passage portuaire.

L’unité industrielle de la société des grands moulins du phare

Implantée dans les enceintes du Port autonome de Pointe-Noire, l'unité industrielle de la société des grands moulins servira à la production de la farine de blé, de gritz de maïs et de l’aliment de bétail. Les travaux de construction de ce complexe industriel ont été lancés en mars 2018.

On y trouve un ensemble de six silos de stockage d’une capacité de 18 tonnes ; des équipements de manutention ; une minoterie de capacité de production de 300 tonnes par jour, extensible à 900 tonnes par jour ; une maïserie d’une capacité de production de 50 tonnes par jour ; et une unité de production d’aliments  de bétail.

 Ces unités industrielles, a indiqué le ministre d’Etat, ministre  de l’Economie, de l’Industrie et du portefeuille public, Gilbert Ondongo, contribueront à la création d'emplois, à la satisfaction des besoins des Congolais et à la réduction de la dépendance du Congo en matière d’importation d’aliments.

« Je voudrais aussi insister sur le fait que l’industrie du maïs et celle de la production d’aliments de bétail constituent une réelle incitation au travail. Incitation lancée à la population active congolaise en général et en particulier aux jeunes des départements de Pointe-Noire et du Kouilou en quête d’un emploi. Tous ont désormais une nouvelle opportunité pour se consacrer à la culture du maïs ou pour pratiquer l’élevage ou encore, pour faire les deux en même temps », a-t-il déclaré.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga et Charlem Léa Itoua

Notification: 

Non