Livre : « Mes rêves éperdus », le nouveau recueil de poèmes de Malachie Ngouloubi

Jeudi 20 Février 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Paru aux éditions Le Lys bleu en début février, le recueil de poèmes « Mes rêves éperdus » est un hymne « pastoral » à travers lequel Malachie Cyrille Roson Ngouloubi dévoile dans toute son ampleur les opprobres de la vie.
 

C’est un récit engageant, au ton sévère et instructif, que propose Malachie Cyrille Roson Ngouloubi dans cette oeuvre. Recueil de poèmes d’une centaine de pages, « Mes rêves éperdus » est un ensemble de fresques dominées par la douleur, le deuil, les injustices sociales, bref, tous les faits sociaux qui empêchent l’homme de se réaliser afin de vivre des instants de bonheur dans la société qu’il n’a pas choisie.

L’écriture de l’auteur est un appel de prise de conscience, une détermination à s’élever au-dessus des réalités. A en croire ses propos, la nuit, symbolisant le passé, a foudroyé les espoirs longtemps enracinés. « Nous avons parcouru l’aube les mains sur la tête, exprimant le deuil dévastateur qui a pendant longtemps emprisonné le sourire. La nuit a été ensevelie de tous les malheurs, laissant entrevoir l’échec… », peut-on lire dans l’ouvrage. Une désolation qui pousse l’auteur à s’interroger donc, « comment apprivoiser ces nuits mortelles qui contribuent au déracinement de nos espoirs de jeunesse ? Comment déstabiliser les inventeurs de ces nuits, ceux qui se mettent à genoux dans un relent incantatoire, pour noircir nos jours en jachère ? ».

Quoi qu’il en soit, le livre ouvre une brèche d’espoir. Ainsi, cette mise à plat de ces différents maux, par l’auteur, est une forme d’ascèse pour permettre au lecteur de se mesurer, de prendre conscience du mal qui le ronge de l’intérieur comme de l’extérieur afin de se situer et de s’élever. Une véritable auto-libération. 

« Mes rêves éperdus » se structurent en trois longs poèmes dédicacés respectivement aux écrivains Jacques Chevrier, Alain Mabanckou et Gabriel Mwènè Okoundji. Sixième ouvrage de l’auteur, il est aussi son dernier recueil de poèmes. « Après L’ombre d'un inconnu, également publié cette année, j’ai décidé de rompre avec la poésie à travers cette œuvre. Je me concentrerai dorénavant sur d’autres genres littéraires (nouvelles, théâtre, contes, roman, essai...), ainsi que des ouvrages scientifiques et religieux. Merci pour le soutien et la compréhension de mes lecteurs », a indiqué Malachie Cyrille Roson Ngouloubi. Pour lui, c’est une aventure inoubliable à travers un genre littéraire noble qui a façonné sa plume et a forgé sa créativité ainsi que son sens du partage.

Notons que Malachie Cyrille Roson Ngouloubi est doctorant en sciences de gestion, diplômé en banque, finances et environnement, formateur et membre de deux rassemblements littéraires. Il est également l’auteur de : Le Soleil des élites (L’Harmattan, Paris, 2017) ; La Fleur idyllique (Renaissance Africaine, Paris, 2019) ; La Survivance des lumières (Le Lys Bleu, Paris, 2020) ; etc.

Merveille Atipo

Légendes et crédits photo : 

La couverture du livre/Adiac

Notification: 

Non