Covid-19 : passer à l'offensive pour dévier la trajectoire de la pandémie

Jeudi 26 Mars 2020 - 11:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après la défense c'est désormais l'attaque. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) exhorte les pays à mettre en place une autre stratégie afin de combattre la pandémie de Covid-19.

Le confinement est certes nécessaire, mais plus suffisant. Malgré que la pandémie de Covid-19 ''s'accélère'', sa trajectoire peut être modifiée, estime l'OMS. Elle appelle les pays à passer à ''l'attaque'' en testant tous les cas et en plaçant en quarantaine leurs proches contacts. Elle dénombre plus de 300.000 cas de Covid-19 signalés à ce jour. ''C'est déchirant. La pandémie s'accélère, [mais] nous pouvons changer [sa]  trajectoire", a déclaré le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Il a fallu 67 jours pour atteindre les 100.000, onze jours pour atteindre les 200.000 et seulement quatre jours pour atteindre les 300.000 cas, a-t-il expliqué. Au moins 34 pays ou territoires ont instauré un confinement obligatoire de leur population, des mesures qui concernent plus de 659 millions de personnes. "On ne peut pas gagner un match de football uniquement en défendant. Il faut aussi attaquer", a rappelé le patron de l'OMS. Demander aux gens de rester chez eux et [établir] d'autres mesures de distanciation physique sont un moyen important de ralentir la progression du virus et de gagner du temps, mais ce sont des mesures de défense qui ne nous aideront pas à gagner. Il faut tester chaque cas suspect, isoler et soigner chaque cas confirmé et suivre et mettre en quarantaine chaque contact étroit''.

''Administrer des médicaments non testés, sans la preuve suffisante, pourrait susciter de faux espoirs et même faire plus de mal que de bien en entraînant des pénuries de médicaments essentiels pour traiter d'autres maladies », a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, sans mentionner de médicaments. Cet avertissement intervient alors que certains, dont le président américain Donald Trump, ont fondé beaucoup d'espoir sur la chloroquine, un antipaludéen. En France également, plusieurs élus ont fait monter la pression pour généraliser rapidement l'utilisation de la chloroquine pour traiter le coronavirus, ''même si son efficacité est toujours en cours d'évaluation scientifique''. L’Inserm pilote un essai clinique européen de quatre traitements expérimentaux.

Plus de 15.100 personnes sont mortes du Covid-19 et plus de 341.300 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 189 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. La Fifa et l'OMS ont lancé une campagne de sensibilisation menée par des footballeurs notamment Lionel Messi, Gianluigi Buffon et Samuel Eto'o.

Noël Ndong

Notification: 

Non