Fardc : le Miss s’insurge contre l’indiscipline au sein de l’armée

Samedi 1 Août 2020 - 13:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le mouvement exhorte les ministres de l’Intérieur et de la Défense nationale d’interdire la circulation des militaires armés au sein de la population, en laissant la police accomplir la tâche de sécurisation des personnes et de leurs biens.

 

Après le meurtre de douze personnes dans la nuit du 30 juillet à  Sange, dans le Sud-Kivu, mais aussi la fusillade, par un militaire , le Mouvement des indignés de la situation sécuritaire (Miss) s’insurge contre le manque des disciplines au sein des Forces armées de la RDC (Fardc). Le mouvement citoyen dit, en effet, trouver inconcevable que les militaires puissent se promener librement, avec armes et munitions, au sein de la population en état d’ivresse.

Tout en déplorant cette situation qu’elle qualifie d’inadmissible, cette structure citoyenne demande aux ministres chargés de la Défense et de l’Intérieur  de bien jouer leur rôle. « Où serait donc la place de la police si les militaires doivent aussi être parmi les populations civiles avec leurs armes à feu ? » se demande le Miss dans une déclaration, en voulant démontrer, par cette question, le désordre auquel les deux ministres précités doivent trouver solution.

Le Miss a également indiqué qu’en réaction à ces meurtres commis de sang-froid par un militaire au quartier Rutanga et Kinanere dans la cité de Sange en territoire d’Uvira, la population a décidé de descendre dans la rue, le 31 Juillet. Dans cette manifestation, fait savoir cette ASBL, la population réclame la mutation immédiate de la brigade dans cette citée mais aussi le départ de la Monusco. Il est rappelé qu’un militaire des Fardc, en état d’ébriété, a tiré, le 30 juillet vers 20 h locales, dans la cité de Sange, plusieurs coups de feu, faisant au moins douze morts sur-le-champ et neuf autres personnes blessées.

Lucien Dianzenza

Notification: 

Non