Aviation civile: Mohamed Moussa réélu directeur général de l’Asecna

Mardi 15 Septembre 2020 - 17:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), Mohamed Moussa a été réélu, le 14 septembre, à l’issue de la réunion extraordinaire du comité des ministres qui s’est tenue à Dakar, au Sénégal, siège de l’institution.

Mohamed Moussa a, en effet, recueilli dix voix sur dix-huit, face aux trois autres candidats, à savoir le Centrafricain Théodore Jousso, le Mauritanien Hassen Ould Ely et le Camerounais Zoa Etoundi. Cette réélection est le fruit d’une grande offensive diplomatique menée par le Niger, à travers le soutien clairement affirmé du président de la République.

Directeur général, depuis 2017, Mohamed Moussa, économiste et ingénieur dans le domaine de la navigation aérienne, s’est formé en France et au Niger. Il intègre l’Asecna et y occupe toute une série de postes : chef de service des projets, chef du département de la maintenance, directeur de l’Ecole régionale de la navigation aérienne et du management (ERNAM), représentant de l’Asecna en Mauritanie puis aux Comores et directeur des ressources humaines.

L’organisation compte dix-huit Etats membres dont dix-sept pays africains que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, le Togo, les Îles Comores et la France. Le directeur général est élu pour un mandat de quatre ans, renouvelable une seule fois. Le PCA et le Trésorier général payeur sont  des Français, une constante dans un ensemble de variables.

L’instauration d’un ciel unique panafricain est l’un des projets phares de Mohamed Moussa dont il avait annoncé la fin des études, le 7 août, à l’issue d’un entretien avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso.

Il avait expliqué que c’est auprès de l’Union africaine que l’Asecna a obtenu l’autorisation de réaliser le projet ciel unique africain.  « J’ai lancé le projet ciel unique pour l’Afrique depuis trois ans. Il est maintenant structuré au plan politique parce que c’est plus difficile d’amener tous les Etats du continent à accepter l’idée d’un ciel unique », expliquait Mohamed Moussa.

À propos des capacités de l’Afrique de parvenir à unifier son ciel, il avait précisé que « nous avons déjà unifié 50% du continent africain. Il n’y a pas de frontières dans les espaces aériens gérés par l’Asecna. Cette expérience de 60 ans, il faut que nous la mettions au service de notre continent ».

Mohamed Moussa prend fonction pour un nouveau mandat de quatre ans à partir du 1er janvier 2021.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

Mohamed Moussa

Notification: 

Non