Judo : les clubs des deux Cuvette dotés en équipements

Mardi 15 Septembre 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les membres de l’Association sportive Tosa Obika ont offert des kimonos, ceintures, bâches et masques aux clubs des différentes localités des départements de la Cuvette-ouest et de la Cuvette. C’était au cours d’un séjour de travail des membres de cette association effectué du 12 au 14 septembre.

L’Association sportive Tosa Obika, présidée par Francis Ata, s’est engagée depuis quelques mois dans une dynamique d’accompagnement des clubs congolais. 

Elle a engagé une opération de distribution du matériel de lutte contre la pandémie du coronavirus, ainsi que des outils de travail aux différentes ligues de judo du Congo. Après plusieurs mois de suspense et d’attente, les ligues départementales de judo et disciplines associées de la Cuvette-ouest et de la Cuvette ont retrouvé le sourire, le week-end dernier. Le même geste avait déjà été effectué dans les départements du Pool, de la Bouenza et du Niari.

Partout où cette association est passée, l’objectif reste le même, redynamiser et promouvoir la pratique du judo en dotant les clubs du matériel de travail ainsi que des kits de protection contre le coronavirus. D’Ewo à Makoua, en passant par Boundji, Oyo et Owando, les clubs de judo ont reçu des masques, quatre-vingt kimonos, soixante ceintures sans oublier les bâches pour les clubs n’ayant pas des espaces adéquats d’entraînement.

« Je pratique le judo depuis plusieurs années mais, c’est la première fois que nous recevons un don pareil. Avec ce matériel, le judo va maintenant décoller à Oyo. Nous demandons au président Ata de se porter candidat aux élections fédérales. Je sais qu’il va gagner et le judo sera le premier sport au Congo », a indiqué Jean-Marie Mouelengué dit Me Fino, promoteur du club Tsambitcho d’Oyo.   

Les sous-préfets et maires présents aux cérémonies de remise des dons aux clubs de leurs localités respectives ont souhaité que les judokas fassent bloc derrière Francis Ata, afin de garantir un meilleur avenir au judo congolais. « Je vous regardais seulement à travers les médias et aujourd’hui je suis heureux de vous recevoir à Ewo. La distance que vous venez de parcourir me rassure que vous aimez vraiment le judo et les judokas. Je demande que cet amour soit réciproque », a déclaré Symplice Kandza, maire d’Ewo.

Le président de l’Association Tosa Obika s'est dit aussi préoccupé par les conditions de pratique du judo. A Makoua d'où viennent la plupart des grands maîtres de judo, aucun club ne fonctionne à ce jour normalement.

Les athlètes de la localité s’entraînent grâce aux promoteurs des clubs Akoua Penda et Equateur judo club du grand Me Pascal Ngassaki. Pour tenter de redorer le blason de cette localité, Francis Ata a proposé des pistes de solutions aux responsables sportifs de la localité. « Apres l’autorisation de la pratique des sports collectifs, vous devrez tout faire pour trouver des endroits convenables. Les ahtletes ont la volonté et ont de bons gabarits mais peu dynamique. Surtout, utilisez bien ce matériel », a lancé Francis Ata.

A en croire certains athlètes des localités comme Ewo et Owando, le judo congolais est désormais en pleine reconstruction. Abandonnés à leur propre sort, certains judokas ne comptaient plus sur l’apport de la Fédération congolaise de judo et disciplines associées (Fecojuda) pour organiser leur carrière professionnelle. « Pour certaines personnes, le judo ne s’arrête qu’à Brazzaville et c’est vraiment dommage. Lorsque je vois monsieur Ata venir ici, je sens que le bout du tunnel est proche et le judo va passer des ténèbres à la lumière », a estimé Richi Okania, président la ligue de judo de la Cuvette.

Pour sa part, Felicia Ondzana, une athlète de Boundji, s'est dite surprise d’arborer un nouveau kimono. « Pour bien s’entraîner, il nous faut du matériel et je pense que nous allons maintenant nous focaliser sur le travail et tout ira pour le mieux puisque nous sommes au complet grâce au geste salvateur de Tosa obika », a-t-elle signifié.

Dans les prochains jours, les membres de cette association iront dans les départements de la Sangha et de Pointe-Noire pour accomplir le même geste.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

1-Le président Francis Ata remettant un échantillon de kimonos à Oyo/Adiac 2-Francis Ata fait porter un masque à un jeune judoka à Ewo/Adiac

Notification: 

Non