Développement : le PD-PAC s'emploie à la valorisation de la pêche dans les deux Cuvette

Samedi 17 Octobre 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le projet de développement de la pêche et de l’aquaculture continentale (PD-PAC) qui couvre les départements de la Cuvette et Cuvette-Ouest est à pied d’œuvre pour valoriser les activités de la filière à travers la construction des écloseries et d’un complexe moderne de la pêche au village Okombé dans le district de Makoua.

En matière de pisciculture, au niveau des deux départements, le projet s’active en vue de la construction des locaux abritant des écloseries qui constituent la maternité des poissons (alevins, etc.) et des unités de production des aliments de bétail pour les poissons à Tchikapika et à Etoumbi, ainsi que des étangs de 500m2 chacun dans les districts d’Oyo, Boundji, Owando, Makoua, Ewo, Mbama et Okoyo où la vente de poissons a déjà commencé dans le premier site.

Dans ces districts, a signifié Gatien Ulrich Massengo, spécialiste en animation rurale et genre du PD-PAC, les groupements bénéficiaires dans ce secteur ont été identifiés et le projet procède actuellement à la prospection et à la réalisation des étangs dans les différents sites retenus.  A Oyo, le projet appuie l’unité de production et de fabrication des aliments pour les poissons.

Ces deux écloseries et les unités de production des aliments vont approvisionner les éleveurs des districts environnants en alevins et aliments de bétail.

A Etoumbi, c’est le groupement Bana mabelé que pilote Pascal Wossa, qui a été identifié pour loger l’écloserie et l’unité de production des aliments pour les poissons. « Nous avons fait un travail de dur labeur bien avant que le PD-PAC puisse nous identifier. Nous disposons des champs d'ananas et douze étangs piscicoles. Nous attendons que les bâtisses finissent pour amorcer la production. C’est la première fois que le nord du pays bénéficie des structures de ce genre. Nous félicitons le PD-PAC pour avoir identifié notre groupement », s’est réjoui le président du groupement Bana mabelé.

Après la réalisation des étangs, il se pose un défi crucial concernant la gestion des recettes et des stocks. Pour cela « le PD-PAC apporte un appui en aménagement des étangs. De même pour les alevins et les aliments durant six  mois en attendant la vente. Aussi, il est prévu la formation sur l’itinéraire technique et la gestion. Le projet a développé des outils de gestion qu’il va mettre  à la disposition des bénéficiaires pour mieux gérer les recettes, les stocks et les approvisionnements », a expliqué Gatien Ulrich Massengo.

Un centre moderne de la pêche au village Okombé

Situé à 68 km du district de Makoua, Okombé est un campement des pêcheurs sur l’axe fluvial des districts de Makoua-Ntokou. Le PD-PAC envisage de construire un complexe moderne de pêche sur ce campement avec quatre modules.

Le premier est un complexe frigorifique constitué d’une usine de production de glaces à écailles destinées à la conservation du poisson, de deux chambres froides  négative et positive. L’une concerne la conservation de la glace une fois produite et l’autre pour la conservation  du poisson qui proviendra des différents sites des pécheurs.

Le second module est une plateforme de transformation de poissons (fumage du poisson) sous une forme plus élaborée et améliorée. Le troisième module s’occupe du recyclage des viscères et écailles du poisson pour fabriquer de la farine de poisson qui est utilisable dans l’alimentation animale et piscicole. Le quatrième est un atelier mécanique pour la réparation, la gestion et la maintenance des équipements.

Ce centre va fonctionner avec de l’énergie solaire. Aussi, un forage a été installé pour produire de l’eau potable dans ce centre. Au regard du rythme d’avancement des travaux, le projet entend livrer l’ouvrage aux utilisateurs courant janvier 2021.

En dehors de la construction du centre, le PD-PAC va doter les pêcheurs bénéficiaires de 70 pirogues équipées des moteurs hors-bords. Tout ceci en vue de réduire la pénibilité du travail des pêcheurs à la capture du poisson. A en croire Gatien  Ulrich Massengo «  ces pirogues stockées à Okombé seront bientôt livrées aux bénéficiaires ».

Il y a également  666 caisses isothermes (glacières) qui serviront pour le transport du poisson à l’aide de quatre grosses pirogues fabriquées sur place. A cela s’ajoutent des équipements techniques tels que des filets, des hameçons et autres intrants destinés aux pêcheurs.

En vue d'une gestion durable du centre commercial d’Okombé, le PD-PAC mettra en place un comité de gestion managé par un privé et un comité de développement local pour orienter et contrôler les bénéfices générés. 

 « Ce sont des entités à caractère communautaire. Des opérateurs économiques qui évoluent dans la contrée et ayant des activités liées à la filière qui vont pouvoir assurer la gestion des différents modules… », a-t-il édifié.  

Par ailleurs, le projet va mettre un hors-bord à la disposition des acteurs de la pêche et de l’aquaculture du district de Ntokou. Aussi, des motos seront distribués aux animateurs des secteurs de Makoua, Oyo, Mbama, Tchikapika et autres localités.

Le PD-PAC est financé par le Fonds international de développement agricole en partenariat avec le gouvernement congolais par le truchement du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Depuis octobre 2019, année de lancement du projet au Congo, l'antenne technique de l’unité de coordination est basée à Makoua. C’est Jean Samba, spécialiste en pêche continentale qui en est le chef.

La rédaction

Légendes et crédits photo : 

Légendes : Un échantillon des caisses isothermes dans l'entrepôt de l'antenne technique de Makoua Le hors-bord destiné aux acteurs de la pêche et aquaculture de Ntokou

Notification: 

Non