Covid-19 : l’OIF félicite le Congo pour la « bonne » gestion de la crise sanitaire

Lundi 26 Octobre 2020 - 16:32

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En séjour à Brazzaville, la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, a échangé le 26 octobre avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso, puis avec quelques membres du gouvernement.

 

Sur le mobile de sa visite au Congo, la secrétaire générale de l’OIF, Louise Mushikiwabo, a dit qu’elle est venue marquer sa solidarité avec le peuple congolais, en cette période marquée par la crise sanitaire liée au coronavirus.

« Je félicite le président de la République, toute l’équipe gouvernementale, ainsi que le peuple congolais pour la bonne gestion de cette crise sanitaire. Surtout, je suis fière de la manière dont cette crise a été gérée par les autorités de ce pays, qui, contrairement à d’autres pays de la Francophonie, n’a pas bénéficié des soutiens d’urgence pour la gestion de cette maladie », a déclaré la secrétaire générale de l’OIF, dans son discours.

Au niveau de la Francophonie, Louise Mushikiwabo a expliqué la manière dont ses équipes ont travaillé pour gérer la crise sanitaire. « D’abord, par la mise en place des ressources éducatives en ligne. Ensuite, par la création et l’animation d’un réseau d’innovateur du numérique dans le monde francophone, dans une soixantaine des pays, où des jeunes ont su créer des applications pouvant aider leur pays à gérer la crise ».

Pour aider les femmes qui ont beaucoup souffert de la maladie, et qui, malgré leur état, continuent à travailler et s’occuper de leur famille, Louise Mushikiwabo a évoqué la mise en place, au mois de juillet dernier, d’un fonds baptisé « La Francophonie avec elle », destiné aux femmes du monde informel en Afrique et aux caraïbes.

« Nous sommes très avancées dans ce projet, et nous étions heureuses de voir les femmes du monde francophone répondre à cet appel. Nous avons reçu plus de mille trois cents propositions de projets. C’est la réponse donnée aux mois de précarité observés pendant cette période de crise », a précisé Louise Mushikiwabo. En outre, elle a annoncé le lancement officiel du Fonds le 27 novembre prochain, en collaboration avec TV5 Monde. « Nous profiterons du sommet de la Francophonie qui a été reporté en novembre 2021, en Tunisie, pour montrer aux citoyens francophones ce que fait la Francophonie », a précisé la secrétaire générale.

« Nous allons nous focaliser sur certains secteurs prioritaires, ajuster les budgets, et passer à l’échelle dans les domaines auxquels nous comptons travailler plus étroitement avec le Congo : la langue française et l’éducation, l’environnement, avec une focalisation sur le Bassin du Congo, l’autonomisation des femmes et l’éducation des filles, et le domaine du numérique », a-t-elle ajouté.

 

Louise Mushikiwabo choisie comme marraine

Dans le cadre de la commission climat du Bassin du Congo, la ministre du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan Nonault, a transmis la demande du chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso de voir la secrétaire générale de la Francophonie assumer le rôle de la marraine.

« Le président de la République souhaite que vous soyez marraine, comme une championne également en matière de la Francophonie, qui portera dans les différents discours la problématique du Bassin du Congo, second réservoir carbone de la planète », a annoncé la ministre du Tourisme.

A l’orée des jeux de la Francophonie prévus en 2022, le ministre des Sports et de l’Education physique, Hugues Ngouélondélé, a saisi l’opportunité pour solliciter l’agrément de l’OIF, en proposant que le complexe sportif de Kintélé serve à interner quelques athlètes pour les entraînements et la préparation.

« Ce complexe présente de nombreux atouts, parmi lesquels l’isolement qui en fait un havre de tranquillité, et permet une meilleure concentration des athlètes », a plaidé le ministre. Il a promis mettre à la disposition de l’OIF une brochure de présentation du complexe sportif de Kintélé.

Pour sa part, la ministre des Affaires sociales, de l'Action humanitaire et de la Solidarité, Antoinette Dinga-Dzondo, représentant la ministre en charge de la Santé, de la Population, de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement a évoqué la mise en place des dispositions nécessaires pour faire bénéficier aux femmes congolaises le projet destiné aux femmes du monde informel, dont la secrétaire de l’OIF a fait état.

« C’est un projet porteur d’espoir, dans le cadre d’une coopération bien définie entre notre pays et l’OIF. Un accent sera également mis sur la lutte contre les violences et les discriminations dont sont souvent victimes les femmes dans l’exercice de leur activité. Sans oublier le renforcement des mesures barrières de lutte contre le coronavirus, car, il est de plus en plus évident que la participation effective des femmes améliore le bien-être de la communauté, la croissance économique, la paix et la sécurité », a indiqué la ministre.

Les échanges se sont poursuivis avec d’autres membres du gouvernement à l’Université Denis-Sassou-N’Guesso de Kintélé, où la secrétaire générale de la Francophonie a effectué une visite guidée.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-Séance de travail entre les deux parties -la photo de famille crédit photo adiac

Notification: 

Non