Enjeux politiques : les pro Katumbi mobilisent déjà pour le meeting du 2 juin

Mardi 22 Mai 2018 - 17:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En prélude à la tenue du grand rassemblement annoncé, une réunion entre le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, et les organisateurs est prévue pour ce 23 mai en vue d’harmoniser les vues.

Depuis que l’Union pour la démocratie et le progrès social avait été autorisée par l’autorité urbaine à tenir son meeting à la place Sainte-Thérèse, faisant fi de l’interdiction des manifestations publiques,  la plate-forme Ensemble pour le changement entend, elle aussi, bénéficier de la même faveur. Le 2 juin, les partisans de Moïse Katumbi, réunis au sein de ce regroupement politique, pensent faire mieux que les « thisekedistes » en drainant du monde sur ce site devenu symbolique. C’est là où les leaders de l’opposition communient avec leurs bases installées dans la banlieue est de Kinshasa, réputée zone rouge.

Si pour les partisans de Moïse Katumbi ce meeting est presque un acquis au regard de la Constitution qui leur accorde ce droit légitime en vertu du régime d’information impliquant seulement l’accompagnement des autorités de la ville, à vrai dire, les choses ne sont pas aussi simples que cela. Autrement dit, la seule correspondance déposée à l’Hôtel de ville informant le gouverneur de l’organisation de ce meeting ne suffit pas. Ce dernier est appelé à analyser les contours de la requête avant d’émettre un quelconque avis. Usant d’intimidation, voire de chantage contre une éventuelle interdiction du meeting de la plate-forme, le gouverneur André Kimbuta a fini par lâcher du lest. Ce 23 mai, il va tenir une séance de travail avec les organisateurs afin de régler certains détails liés à cette activité politique. Le secrétaire général d’Ensemble, Delly Sessanga, et tous les autres cadres de la plate-forme, continuent d’insister sur le fait que leur manifestation est pacifique. À la réunion avec les autorités provinciales, ils veulent obtenir d’elles des garanties sûres au sujet des dispositions à prendre pour que tout se passe dans le calme.

Pour réussir leur meeting, la plate-forme soutenant la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle de décembre mobilise déjà ses militants éparpillés dans les différentes communes afin qu’ils répondent massivement à ce grand rendez-vous. Toutes les structures d’Ensemble, à l’instar de l’Alliance des mouvements du Kongo et d’autres regroupements affiliés, travaillent pour que ce meeting soit un succès. « Il ne faut pas avoir peur, notre activité est une manifestation pacifique, venez nombreux et continuez à mobiliser », ne cesse de marteler Delly Sessanga lors de ses visites aux sièges des partis membres de la plate-forme Ensemble, tout en appelant les responsables à mobiliser leurs bases.

Les manifestations publiques, rappelons-le, avaient été interdites, selon les autorités, pour prévenir tout débordement.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Moïse Katumbi

Notification: 

Non