Opposition : la signature d’un mémorandum annoncée pour le 23 juin

Jeudi 14 Juin 2018 - 13:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’information  a été donnée par le chef du regroupement politique, Pascal Tsaty Mabiala, au cours d’une réunion avec les présidents des partis politiques de cette obédience, le 13 juin à Brazzaville.

La sortie officielle de l’opposition politique congolaise est prévue pour le 23 juin, a indiqué  Pascal Tsaty Mabiala. A  cette occasion, a-t-il ajouté, les participants examineront et adopteront le mémorandum de cette famille politique. L’examen et l’adoption de ce mémorandum, du règlement intérieur et la feuille de route ont constitué, en effet, le menu de la réunion tenue hier.  

Pascal Tsaty Mabiala a signifié que dans la feuille de route de l’opposition, il y est inscrit des sujets sur la gouvernance économique et électorale. En ce qui concerne les questions économiques, l’opposition entend inciter le gouvernement à prendre des mesures susceptibles de réduire la montée fulgurante de la corruption, des détournements des deniers publics et des autres antivaleurs.

Abordant le point sur les élections, le chef de l’opposition congolaise a précisé qu’il est désormais temps de commencer à préparer le scrutin présidentiel qui se tiendra dans deux ans et demi, notamment, a-t-il insisté, par le toilettage du fichier électoral, l’introduction de la biométrie ainsi que d’autres ingrédients qui concourent à la bonne gouvernance électorale.

En outre, les participants ont abordé des questions liées aux négociations du Congo avec le Fonds monétaire international, la crise du Pool ainsi que d’autres sujets d’actualité nationale. En ce qui concerne le département du Pool, l’opposition a émis le souhait de se voir associer dans la recherche des solutions inhérentes au retour de la paix dans cette partie du pays.

Interrogé par un journaliste sur sa contestation en tant que chef de l’opposition congolaise par certains partis politiques, Pascal Tsaty Mabiala a répondu, sans ambages : « Les contestataires sont-ils contre la Constitution qui prévoit ce poste, la loi portant création et attributions du chef de l’opposition ou contre ce que nous faisons ? L’adhésion dans un groupement politique est libre. C’est cela aussi la liberté et la démocratie. Nous n’allons pas embrigader les partis politiques ».   

 

 

 

 

  

Roger Ngombé

Notification: 

Non