Lutte contre le terrorisme : les chefs des polices de métropoles internationales échangent leurs expériences à Paris

Jeudi 14 Juin 2018 - 14:06

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réunis dans la capitale française le 12 juin, les représentants de Toronto, Stockholm, Bruxelles, Sydney, New York, Londres et Milan ont partagé leurs expériences avec le préfet de Paris dans le but de mieux contrer le phénomène dans chacune de leurs villes.

« La menace est mondiale et le terrorisme ne connaît pas de frontière (…). Nous sommes confrontés aux mêmes problématiques et l’intelligence collective est toujours un pari fructueux », a déclaré le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, à l’issue de la réunion à huis clos.

De con côté, Cressida Dick de Londres a évoqué l’importance d’une rencontre des autorités policières sur l’antiterrorisme. « C’est très utile de rencontrer des responsables d’autres villes. Nous faisons tous face à des menaces similaires, nous y apportons les mêmes réponses mais nous pouvons toujours nous enrichir les uns les autres », a-t-elle expliqué à la presse. « Parfois la culture ou la réponse légale est différente mais nous avons beaucoup plus de choses en commun que de différences (…). Nos équipes échangent mais il est également important que les responsables échangent », a ajouté Cressida Dick.

Le chef de la police de New York, James O’Neill, a indiqué que les représentants policiers de différentes métropoles du monde peuvent apprendre sur leurs « réactions », « échanges », « stratégies » et « tactiques». « On peut mettre un nom sur un visage, on peut parler de personne à personne, on crée une relation car c’est de cela dont il est question, créer une relation et partager des informations », a-t-il poursuivi.

La plupart des métropoles du monde sont « impactées par le terrorisme », ont reconnu les chefs des polices. En France par exemple, Paris et d’autres villes vivent sous une constante menace depuis le début d’une vague d’attentats djihadistes en 2015. Et pas plus longtemps que le mois dernier, un Français de 20 ans, né en Tchétchénie, avait attaqué au couteau des passants dans le quartier de l’opéra. Cette attaque ayant occasionné la mort d’un homme, avait été revendiquée par le groupe Etat islamique.

À l’issue de leur réunion de deux heures avec le préfet de police de Paris et ses équipes, les chefs des polices du monde ont visité la salle de commandement de la direction de l’ordre public et de la circulation.

 

 

 

Nestor N’Gampoula

Notification: 

Non