Occupation anarchique : les restaurants et débits de boissons de la plage sommés de déguerpir

Mardi 30 Octobre 2018 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans sa nouvelle politique littorale, le conseil départemental et municipal de Pointe-Noire entend aménager l'espace de la côte sauvage en zone de loisirs et d’attraction. Pour ce faire, le député-maire de la ville, Jean François Kando, a ordonné aux occupants illégaux de quitter les lieux.   

La persistance des installations sans droit sur le littoral de Pointe-Noire est un phénomène qui prend de l’ampleur. Afin de protéger cet espace présentant un intérêt stratégique pour la ville océane, le député-maire Jean François Kando avait demandé aux responsables des restaurants et débits de boissons installés de façon illégale, le long de la côte sauvage, de quitter les lieux dans un délai de dix jours.

Condamnés à les démolir eux-mêmes, les propriétaires de ces restaurants et débits de boissons avaient accepté d’obtempérer. Et le week-end dernier, ils ont détruit leurs installations. « Nous avons procédé à un travail de pédagogie et un delai de dix jours a été accordé à tous ces occupants de quitter les lieux. Nous sommes revenus sur le terrain pour constater les faits. Et nous constatons avec bonheur que l’appel de monsieur le maire a été bien entendu et respecté », a dit  Patrice Ngatali, directeur de cabinet du maire de Pointe-Noire.

En effet, dans sa nouvelle politique littorale, le conseil départemental et municipal  entend aménager la plage de la côte sauvage en zone de loisirs et d’attraction en y construisant des infrastructures économiques de haut niveau avec une vue panoramique sur l’océan atlantique. Cette plage devra devenir un véritable lieu de détente, de jeux, de promenade et de rencontre où jeunes et adultes vont trouver des espaces ludiques modernes et adaptés.

Étant donné que ce littoral sera modernisé, la municipalité accordera sans nul doute à certaines personnes l’autorisation d’exercer leurs activités tout en tenant compte des procédures et des conditions qui seront imposées. «  Ailleurs bien sûr, le littoral est toujours occupé mais pourvu que cela soit fait avec la bénédiction de la mairie et suivant un plan moderne », a déclaré le directeur de cabinet du maire.

 

 

 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Une vue de la côte sauvage à Pointe-Noire / Photo DR

Notification: 

Non