Congolais expulsés de l’Angola : près de quatre-vingt mille enfants ont besoin d’assistance humanitaire d'urgence

Mardi 30 Octobre 2018 - 16:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) recherche trois millions de dollars américains pour financer sa réponse dans les semaines à venir, en plus de six millions de dollars supplémentaires censés faciliter la réinstallation de la population retournée dans ses zones d’origine ou d’accueil.

La situation de plus de trois cent mille Congolais expulsés depuis le 1er octobre du territoire angolais et établis actuellement entre les provinces de Kwango et du Kasaï central inquiète. Les conditions de vie précaire dans lesquelles sont réduits ces personnes qui manquent de tout, les exposent à diverses maladies. La promiscuité est telle qu’il est à redouter la résurgence d’épidémies, particulièrement à Kamako, entité frontalière avec l'Angola, où l’on note un afflux massif des retournés. Déjà, plusieurs décès dus à la tuberculose et à d'autres maladies chroniques ont été signalés.

Le besoin d’une assistance humanitaire urgente est requis, à ce stade, pour prévenir des cas d’épidémies et d’autres maladies. Le cas des enfants dont près de quatre-vingt mille retournés au pays avec leurs parents est alarmant, à en croire l'Unicef qui, dans un communiqué publié le 30 octobre et signé par son représentant en RDC, Gianfranco Rotigliano, insiste sur leur prise en charge humanitaire urgente. « Des milliers d'enfants parcourent de longues distances à pied. Ils sont exposés aux intempéries, à la faim, à l’insécurité ainsi qu’aux risques de violence (...) Ils ont un accès limité à l’eau potable et aux soins de santé et sont privés d’éducation. Nous sommes très inquiets de leur situation et celle de leurs familles », révèle l'Unicef dans son plaidoyer. Et de poursuivre : « De plus, le prix des denrées alimentaires sur les marchés dans les zones d’arrivée a très fortement augmenté, faisant craindre une augmentation des cas de malnutrition auprès des enfants ».

L’Unicef évalue le coût de sa riposte attendue la semaine prochaine à trois millions de dollars américains. « Pour assister les enfants affectés et leurs familles, l’Unicef a besoin de trois millions de dollars américains pour financer sa réponse immédiate dans les semaines à venir », plaide l’institution. Et d’ajouter que six millions de dollars américains supplémentaires faciliteront la réinstallation de la population retournée dans ses zones d’origine ou d’accueil.         

Alain Diasso

Notification: 

Non