Armistice du 11 novembre 1918 : Emmanuel Macron veut pérenniser la paix

Dimanche 11 Novembre 2018 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l'initiative du président français, soixante-douze chefs d'Etat et de gouvernement étaient invités ce matin au Palais de l'Elysée, à Paris, pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Grande Guerre, avant la grande parade de l'Arc de triomphe, lieu par excellence de la mémoire nationale, pour marquer le triomphe de la paix, face à la guerre.

Excepté les présidents russe, Vladimir Poutine, et américain, Donald Trump - qui ont bénéficié d'une sécurité particulière -, tous les dirigeants du monde présents se sont rendus à l'Arc de triomphe dans des cars. Des volées de cloche de cessez-le-feu ont sonné partout en France, pour marquer la fin de la guerre. A l'entame de la cérémonie, Emmanuel Macron a effectué une revue des troupes militaires, suivie de la Marseillaise, du rituel de retour. La cérémonie s'est poursuivie par une œuvre musicale de Jean-Sébastien de Bach et quelques correspondances ont été lues par des jeunes, rappelant la journée du 11 novembre 1918, dans l'espoir qu'''aucun Homme ne tombera plus!".

La Béninoise Angélique Kidjo a chanté, dans une voix pleine d'émotions, en hommage aux troupes coloniales. Prenant la parole, le président Emmanuel Macron a rappelé la bataille des Français pour la liberté, avec le concours des étrangers venus du monde entier. Le lendemain de l'armistice et le décompte des victimes, a-t-il dit, "des jeunes hommes venus d'Afrique sont venus mourir loin de leur famille, dans des villages qu'ils ne connaissaient pas" , ajoutant: "La France, porteuse de valeurs universelles, a été à ses heures sombres'".

A cette occasion, Emmanuel Macron a plaidé pour les valeurs morales et universelles de la France. Il a regretté la montée des nationalismes qui ont nourri la Seconde Guerre mondiale, exhortant que le dialogue prenne la place du craquement des armes. Il a mis en avant le multilatéralisme dans la gouvernance des relations internationales, la construction d'une paix durable , pour faire résonner le 11 novembre 1918 avec le 11 novembre 2018.

Le conflit de la Première Guerre mondiale a fait dix-huit millions de morts. ''Ici, aujourd'hui, affrontons dignement le jugement de l'avenir, la France salue les morts des autres nations qu'elle a combattues'', a déclaré Emmanuel Macron, avant de remercier le monde entier pour '' la fraternité retrouvée'' et que celle-ci soit pérenne.

Le discours du président français a été clôturé par le boléro de Ravel. En l'honneur de ses homologues, le président Emmanuel Macron a offert un déjeuner à l'Elysée, suivi du Forum de Paris sur la Paix, à la Grande halle de la Villette.

Noël Ndong

Notification: 

Non