Agoa : le marché américain davantage ouvert au bois congolais

Lundi 10 Décembre 2018 - 16:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les forestiers locaux peuvent exporter leur produit sans droits douniers aux Etats-Unis. L'acajou ou l’arbre au bois rouge est l’espèce autorisée par le grand marché.

Les avantages douaniers accordés à la filière bois s’inscrivent dans le cadre de l’Agoa, une loi américaine sur la croissance et les opportunités économiques en Afrique. Le marché de l’Agoa vise à soutenir l'économie des pays africains éligibles en leur facilitant l'accès au territoire américain s'ils suivent les principes de l'économie libérale.

C’est dans ce contexte qu’un groupe interministériel a été dépêché à Washington puis Michigan, pour explorer le marché et les opportunités qui s’offrent aux entreprises congolaises. Dans ce pays consommateur des produits ligneux, le commerce du bois est soumis à de nombreux contrôles dont celui de l’inspection du commerce phytosanitaire Afrique-Orient.

L’un des membres de la délégation congolaise entend partager l’expérience de sa mission. « Pour que le bois congolais soit admis sur le marché américain, il est souhaitable qu’il subisse une fumigation à 70°c, avec du bromure de méthyle. Le bois d’acajou est le plus sollicité et les plantes admises doivent être séchées », a expliqué la directrice de la valorisation des ressources forestières auprès du ministère de l’Economie forestière, Paulette Ebina.  

Rappelons que le bois du Congo est déjà vendu sur le marché américain à travers l'entreprise la Congolaise industrielle de bois. C’est le cas aussi pour les autres exploitants étrangers installés dans le pays. Le secteur privé local est encore reticent, a souligné Paulette Ebina qui promet des actions de la tutelle afin de mieux sensibiliser aux avantages liés à l’exportation des produits forestiers ligneux.

Selon ce mécanisme de marché, le forestier doit être détenteur d’un certificat d’exportation. « Nous allons avoir des échanges avec les forestiers sur les nouvelles dispositions et la procédure d’obtention du certificat d’exportation disponible en ligne », a insisté la directrice de la valorisation des ressources forestières.

À noter que les opportunités de l’Agoa viennent s’ajouter au grand marché européen ouvert grâce au processus APV-Flegt. Le Congo s’est engagé à vendre du bois certifié issu des exploitations légales. Cependant, depuis quelques mois, le public n’est pas assez informé sur l’évolution de ce processus.   

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Des grumes sur un site d'abattage

Notification: 

Non