Recherche scientifique : le Congo admis à l’Asareca

Lundi 14 Janvier 2019 - 19:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’adhésion du pays, en qualité de douzième membre, a été approuvée lors de la 27e réunion ordinaire du conseil d’administration de l'organisation, tenue en décembre dernier en Ouganda.

L’Association pour le renforcement de la recherche agricole en Afrique de l’est et du centre (Asareca) s’engage, à travers l'adhésion du Congo, à apporter sa contribution au renforcement des capacités des cadres et agents de l’Institut national de recherche agronomique (Ira) de la République du Congo, indique un communiqué de presse du ministère en charge de la Recherche scientifique. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de transformation agricole en Afrique de l’est et du centre (ECAAT), financé par la Banque mondiale, l’Asareca a été choisie pour la coordination régionale. C’est à ce titre que l’Ira est devenu membre de cette association pour bénéficier de son appui.

Cette adhésion permettra aussi au Congo, en tant qu’Etat membre, de bénéficier des autres appuis que l’Asareca peut apporter. Notons que cette organisation sous-régionale, à but non lucratif, a été créée en 1994 par dix pays membres représentés par leurs instituts nationaux de recherche agronomique pour le développement. Il s’agit du Burundi, de l’Erythrée, de l’Ethiopie, du Kenya, de Madagascar, du Rwanda, du Soudan, de la Tanzanie, del’Ouganda et de la République démocratique du Congo.

Elle vise le renforcement de l’action collective régionale en matière de recherche agricole pour le développement, la vulgarisation, la formation et l’éducation agricole afin de promouvoir la croissance économique, lutter contre la pauvreté, éliminer la faim et améliorer l’utilisation durable des ressources en Afrique centrale et orientale.

S’agissant du Congo, le pays prépare, avec l’appui de la Banque mondiale, le projet ECCAT dont le principal bénéficiaire est le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique. C’est à l’Ira de conduire au développement de cinq cultures vivrières suivantes : le manioc, le maïs, le riz, l’arachide et le soja. Il permettra également de mieux réaliser les aménagements des terres cultivables.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet régional mené dans six pays, à savoir Burundi, Congo, République démocratique du Congo, Kenya, Rwanda, Ouganda, la coordination régionale des activités techniques est confiée à l’Asareca. C’est ce qui justifie l’intégration du Congo comme douzième membre de cette association. En plus de l’appui qu’il tirera de la coordination du projet ECAAT, le Congo bénéficiera également de toutes les prestations de l’Asareca en matière d’appui à la recherche agricole pour le développement.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Les membres des différentes délégations/DR

Notification: 

Non