Œuvres sociales : la Fondation Burotop Iris a jugé faste son bilan 2018

Mercredi 16 Janvier 2019 - 14:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’organisation caritative et humaniste dirigée par Diana Attye a présenté à la presse, le 16 janvier à Brazzaville, l’action bilancielle de ses œuvres l'année écoulée afin de relancer la nouvelle année sous l’angle des projets ambitieux centrés sur l’être humain.   

Dans le cadre de son soutien à la petite enfance ainsi qu’aux personnes du troisième âge, la Fondation Burotop Iris (FBI) a distribué, au mois du ramadan, plus de mille sept cent cinquante repas dans les différents orphelinats et maisons de retraite de Brazzaville et sa périphérie.

Elle a remis dix mille kits scolaires dans différentes écoles primaires basées dans quatre arrondissements,  à savoir Makélékélé, Bacongo, Ouenzé et Talangaï, ainsi que dans les communautés d’Ondémbe et de Mossaka. Elle a, de même, sponsorisé un match de football à Makélékélé, premier arrondissement de Brazzaville, en partenariat avec l’ASPC pour clôturer les vacances et ainsi dynamiser la rentrée scolaire 2017-2018.

La direction de la FBI affirme également avoir aidé les déplacés du Pool en leur apportant les dons de vêtements, de vivres frais (huile, riz, sucre, lait, boîtes de conserve et pâtes), de lampes led et des produits  nécessaires pour l’hygiène.

L’organisation humaniste a encore offert des instruments aratoires à l’orphelinat « La bonne semence », dans le quartier Kisoundi, afin de rendre opérationnel son projet agro-pastoral.

La FBI dit avoir également offert, l’année écoulée, du matériel de menuiserie à l’Ecole spéciale de Brazzaville, dans le cadre de son opération de coopération éducative.

Par contre sur l’ensemble du territoire, en faveur des couches vulnérables, enfants et personnes du troisième âge, l’organisation caritative et humaniste a soutenu et accompagné neuf orphelinats ainsi que des maisons de retraite en distribuant des médicaments, vêtements, matelas, moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée, téléviseurs avec des kits d’abonnement Canal +, groupes électrogènes avec gasoil, congélateurs, cuiseurs couplés d’accessoires de cuisine et sanitaires.

Sur le plan de la relance de l’éveil et de l’éducation de la petite enfance, la FBI, selon sa direction, a activement participé et soutenu la première édition du « Défilé carnaval des petits écolos », lors de la Journée mondiale de l’environnement à Pointe-Noire, en partenariat avec la fondation Avsi.

Récemment, la FBI a participé et contribué au lancement du téléthon initié par l’association Hope Congo pour la récolte des fonds devant permettre la réhabilitation de certains établissements scolaires dans le département du Pool.

Au plan sanitaire, la FBI a réussi à collecter, à la faveur des fêtes de fin d’année, plus de deux cent cinquante poches de sang auprès de ses membres et des communautés indiennes et ivoiriennes pour en faire un don au Centre national de transfusion sanguine de Brazzaville.

Pour les festivités de la Nativité, en partenariat avec la fondation Regard d’Afrique qui a réuni les enfants de cinq orphelinats de la ville capitale, la FBI leur a distribué des cadeaux de Noël.

Expérimentée et très attachée à ses engagements humanistes, la présidente de la FBI, Diana Attye, a affirmé : « Pour cette nouvelle année 2019, nous restons actives dans la réalisation d’autres projets ambitieux où l’être humain demeure au centre de notre raison d’être. Heureuse année à tous et particulièrement aux plus fragiles ».

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

En foulard noir au milieux des enfants, Diana Attye, présidente de la Fondation Burotop Iris/Adiac

Notification: 

Non