Intégration régionale: le Sénégal abrite la troisième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique

Mercredi 16 Janvier 2019 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Prévue du 17 au 19 janvier au Centre international de conférence Abdou-Diouf de Diamniadio, la rencontre sera placée sous la présidence du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, et connaîtra la participation de plusieurs chefs d’institutions internationales, d’entreprises, des universitaires et experts.

La troisième édition de la Conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique (CIEA-III) est organisée conjointement par le gouvernement du Sénégal et le Programme des Nations unies pour le développement, en partenariat avec la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Elle portera sur le thème central « Emergence, secteur privé et inclusivité».

Le débat sera focalisé sur l’engagement du secteur privé national, dans le cadre d’un dialogue et partenariat public-privé fécond, comme condition nécessaire pour la réussite de la mise en œuvre des plans d’émergence africains. Dans cette perspective, il traitera aussi des modalités pour rendre cette émergence plus inclusive et s’assurer qu’elle valorise les opportunités économiques des territoires.

A cet effet, les discussions seront orientées autour des sous-thèmes suivants : le développement des champions nationaux pour accélérer la transformation structurelle ; les attentes à l’égard du secteur privé, de l’Etat et des autres acteurs pour une croissance inclusive ; les partenariats publics-privés pour la valorisation des potentialités des territoires.

L’objectif général de la CIEA-III vise à approfondir le débat sur la puissance de la croissance et l’inclusivité dans les plans d’émergence en Afrique, à travers notamment un meilleur positionnement du secteur privé soutenu par de solides partenariats avec l’Etat pour favoriser une croissance forte, résiliente et inclusive.

Ainsi, au sortir de la morosité économique et des crises successives de ces dernières années, l’économie du continent africain est marquée, depuis 2017, par une accélération de sa dynamique de croissance. Outre les effets d’une conjoncture internationale favorable, d’une demande intérieure plus soutenue et de la hausse de la production agricole, la mise en œuvre concomitante des plans d’émergence au niveau des nations commence fortement à porter ses fruits.

Ce regain de croissance laisse la place à un optimisme quant à la réalisation des changements nécessaires pour enclencher le modèle de transformation structurelle voulu par les pays aspirant à une émergence économique. Ce modèle de décollage économique qui se veut également source d’une mutation sociale vise une nette amélioration des niveaux de vie de la population et une réduction considérable des inégalités et du chômage.

C’est dans ce cadre d’action que la CIEA a été instituée. Elle a pour principal objet d’accompagner cette dynamique, en se fondant sur une mutualisation des expertises et bonnes pratiques en la matière et en initiant des débats stratégiques pour une mise en œuvre optimale des plans d’émergence.

Les deux premières éditions de la CIEA, tenues respectivement en 2015 puis en 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, avaient été l’occasion pour les dirigeants des pays africains et les experts des nations d’analyser différentes trajectoires d’émergence et d’approfondir les problématiques autour des thématiques retenues.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non