Cémac : la BDEAC dotée de nouveaux documents fondamentaux

Jeudi 17 Janvier 2019 - 14:50

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réunie le 16 janvier à Brazzaville, l’assemblée générale de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a procédé à l’adoption des statuts et des textes portant la stratégie globale du financement de la banque sous-régionale.

Le règlement intérieur de l’assemblée générale de la BDEAC a également été adopté au cours de la rencontre qui a regroupé les actionnaires de la banque.

Ces nouveaux documents ont été approuvés dans le cadre des réformes de la BDEAC, évoquées par les chefs d’Etat des pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac) lors du sommet d’octobre dernier à N’Djamena, au Tchad.   

« Ces réformes ont été transcrites dans les textes de la BDEAC. C’est une réunion capitale pour le renouveau, la renaissance de la banque », a indiqué le ministre tchadien chargé des Finances, Allali Mahamat Abakar.

« Une réunion qui essaie de mettre la BDEAC aux standards internationaux pour qu’elle réponde aux attentes et aux besoins de nos économies actuellement en souffrance », a-t-il ajouté.

Président sortant de l’assemblée générale de la BDEAC, le ministre tchadien des Finances a estimé que l’adoption de ces textes consacre la relance des bases de la réforme de cette institution communautaire.

Les nouveaux documents de la BDEAC n’autorisent plus au président de la banque de présider le conseil d’administration, charge désormais assurée par le président de l’assemblée générale, en l’occurrence un ministre des Finances des pays de la sous-région.

Par ailleurs, dans la même optique, il a été mis en place des comités d’audit, de paiement des salaires et de crédit de la BDEAC.

En sa qualité de président entrant de l’assemblée générale de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale, le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motaze, a rappelé la nécessité de renforcer les performances de cette banque en charge du financement des projets de développement communautaire.

« La BDEAC a un rôle essentiel, notamment en cette période particulière qui est celle d’une crise économique dans la CEMAC. Elle peut aider les Etats à financer un certain nombre de projets d’infrastructures et d’intégration dont nous avons besoin pour relancer la croissance. Il faut tout faire pour que l’action qui va être menée soit celle de plus d’efficacité », a-t-il renchéri.

Christian Brice Elion

Légendes et crédits photo : 

Le présidium lors de l'ouverture de l'assemblée générale

Notification: 

Non